Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Perpétuer l’excellence et laisser parler le coeur

Alain Manville, nouveau directeur général du CHU de Montpellier résume ainsi sa feuille de route ; un projet ambitieux pour un pilote qui aime relever les défis et place l'innovation et la recherche au coeur de son action. Sur son tableau de bord figurent en bonne place le dialogue et le management participatif autour de projets communs mais aussi l'évaluation et l'analyse constante de l'activité.

Alain Manville, nouveau directeur général du CHU de Montpellier résume ainsi sa feuille de route ; un projet ambitieux pour un pilote qui aime relever les défis et place l’innovation et la recherche au coeur de son action. Sur son tableau de bord figurent en bonne place le dialogue et le management participatif autour de projets communs mais aussi l’évaluation et l’analyse constante de l’activité.

Le discours prononcé lors de la cérémonie des voeux avait valeur de programme. Empreint de pragmatisme et de réalisme Alain Manville ne sacrifiait pourtant pas l’idéalisme ni la poésie à la rigueur ambiante. Il était bien sûr question de projet médical, de certification d’accent mis sur le management, la gestion des risques et l’évaluation des pratiques, d’optimisation des ressources, de nouvelles formes de concurrence, d’investissements immobiliers avec notamment le démarrage du nouvel hôpital psychiatrique et de l’Institut Régional de Biothérapie sur l’hôpital Saint-Eloi.
Mais aussi d’audace et d’originalité avec l’accueil d’artistes par le biais de concerts, de représentations, d’expositions, de création d’un espace éthique, d’implantation d’une clinique de la douleur, d’ouverture plus large du CHU sur la ville, le département, la région, l’Europe et au-delà.

Enfin, Alain Manville rappelait les valeurs essentielles du monde de la santé : humilité, ambition et passion. « nos métiers de soins ne ressemblent à aucun autre et beaucoup nous les envient. Créativité, générosité mais aussi technicité et compétences en font un monde en constante évolution. Nos patients en ont conscience, ils nous confient leur vie et attendent chaque jour que nous nous dépassions. Cette passion attirera chez nous les nouvelles vocations dont nous avons besoin… Un état d’esprit qui nous permettra de préserver et d’accroître l’excellence de notre CHU et son rayonnement.»

Le CHU de Montpellier est en cours de réorganisation de l’ensemble de ses services de soins en centres de responsabilité avec délégation de gestion. Il possède depuis longtemps une comptabilité analytique par séjour et, est fin prêt pour ce nouveau départ. Gageons que le vaisseau amiral saura éviter les écueils et les vents contraires pour arriver à bon port.

Durant les cinq dernières années Alain Manville a occupé le poste de directeur général de l’hôpital Bicêtre où il a fait preuve de rigueur, d’ingéniosité et d’innovation dans la gestion de l’un des plus importants établissements publics hospitaliers que regroupe l’Assistance publique-hôpitaux de paris : des dépenses maîtrisées, un budget respecté, la mise en place d’une démarche projet autour de la nouvelle tarification T2A et un climat social apaisé.

Alain Manville a été nommé à la tête du CHU de Montpellier par Philippe Douste Blazy, Ministre des solidarités, de la santé et de la Famille, le 9 novembre 2004.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.