Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Pleins feux sur l’innovation

Le jeudi 20 mars 2003, le Zénith d'Orléans a accueilli la 8ème journée innovations du CHR. 7 heures non stop de zapping sur les avancées thérapeutiques, les initiatives prises en matière de prévention, les nouveaux modes d'accompagnement et d'information mais aussi sur les efforts des services pour améliorer l'accueil et distraire les malades.

Le jeudi 20 mars 2003, le Zénith d’Orléans a accueilli la 8ème journée innovations du CHR. 7 heures non stop de zapping sur les avancées thérapeutiques, les initiatives prises en matière de prévention, les nouveaux modes d’accompagnement et d’information mais aussi sur les efforts des services pour améliorer l’accueil et distraire les malades.

Au programme un florilège de séquences où les démonstrations scientifiques alternent avec les instants d’émotion et de rire.
Les équipes sont venues expliquer les nouveaux traitements de la dégénérescence maculaire liée à l’âge, du cancer de la prostate, de l’obésité, le dossier médical unique, le coeur en 4 dimensions, les approches pédagogiques qui aident le patient à participer activement à la gestion de sa maladie : comme l’école de l’ostéoporose ou les ateliers Diabolo pour le diabète, l’écoute plus attentive de la souffrance des enfants dont l’un des parents est atteint de cancer, les pistes explorées par une équipe multidisciplinaire clinique et biologique pour lutter contre le PXE, une maladie orpheline, le suivi des sportifs…

L’assistance a retenu son souffle quand Jessica Gilson, jeune malade de 14 ans atteinte de mucoviscidose, a interprété « On air » accompagnée au synthétiseur par son complice et kinésithérapeute Christophe Millet. Les 950 orléanais ont ensuite ri avec la troupe de théâtre qui s’introduit régulièrement dans les chambres du service de cardiologie.

L’innovation c’est aussi le projet du futur CHR. Au cours de l’après-midi, Serge Grouard maire d’Orléans a annoncé qu’en 2010 un nouvel hôpital verrait le jour. Les études ne font que débuter.

«Au CHR d’Orléans, l’innovation ne se limite pas à la recherche mais se décline au quotidien, une preuve du dynamisme et de la vitalité de nos équipes. » se réjouit Jean-Pierre Gusching, Directeur Général. En 2002, le CHR a d’ailleurs reçu le 1er prix de l’innovation pour son plan culturel.

Dans la salle, un spectateur plus attentif que les autres se rappelait la première journée innovations lancée voici 15 ans. En 1988, Jean Hue, Directeur Général avait constaté que les services développaient des initiatives qui méritaient d’être valorisées, « ne serait-ce que pour en informer l’ensemble des médecins hospitaliers ».

Ainsi est née la journée innovations, d’abord outil de promotion interne réservé aux praticiens, la journée s’est vite ouverte à tous les personnels, chacun dans son domaine pouvant faire évoluer sa pratique et venir en parler. Au fil des ans la programmation s’est étoffée et le public a suivi, faisant de cette rencontre un succès. Aujourd’hui, le Zénith accueille un grand spectacle : la fête du Centre Hospitalier Régional qui célèbre le progrès médical et technologique et rend hommage aux qualités humaines et à la créativité de ses personnels.
« La journée innovations, c’était un peu une revanche sur ce « U » de universitaire qui manque tant au CHR. » reconnaît Jean Hue.

Rendez-vous est pris pour 2005, la 9ème journée innovations et le 4ème Zénith du CHR !

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”