Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Pose d’un implant crânien sur mesure : une première en France

Le service de chirurgie maxillo-faciale et plastique du Professeur Boutault, Hôpital Purpan, a réalisé en juillet dernier la première pose en France d'un implant PSI (patient specific implant) en PEEK conçu sur mesure. Le patient, opéré avec succès dans le service de Neurochirurgie de l'hopital PURPAN avec le Dr Boetto, présentait un large défect osseux sur une grande partie du crâne.

Le service de chirurgie maxillo-faciale et plastique du Professeur Boutault, Hôpital Purpan, a réalisé en juillet dernier la première pose en France d’un implant PSI (patient specific implant) en PEEK conçu sur mesure. Le patient, opéré avec succès dans le service de Neurochirurgie de l’hopital PURPAN avec le Dr Boetto, présentait un large défect osseux sur une grande partie du crâne.

A la suite d’un accident sur la voie publique, un jeune garçon avait perdu plus de 20 cm de la substance osseuse protégeant l’hémicrâne gauche. Un tel défect osseux empêche tout recours aux techniques traditionnelles de cranioplastie. L’équipe a donc opté pour la seule solution de qualité : la réalisation d’un implant sur mesure en polymère (PEEK). Ce matériau est reconnu pour sa biocompatibilité, sa résistance à la corrosion et son absence d’effet artificiel à l’imagerie. Des plaques d’ostéosynthèse fixent solidement l’implant à la boite crânienne.

« A trois mois, le jeune patient est satisfait du résultat, il a pu reprendre sa scolarité. De son côté, l’équipe se réjouit d’avoir pu signer cette première française. Cependant, elle s’est heurtée à une difficulté : la rétraction résiduelle du muscle temporal qu’elle a eu du mal à étaler sur la prothèse du fait de la fibrose liée au traumatisme initial» commente le Dr Jalbert, un des auteurs de l’intervention.

La commande et la réalisation de cette prothèse ont pris un mois et demi. Son financement a été couvert par l’assureur de la personne responsable de l’accident.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

HCL : une série vidéo destinée aux patients du cancer digestif 

Le mois dernier, les Hospices Civils de Lyon ont publié une série vidéo destinée aux patients atteints d’un cancer digestif, afin d’expliquer en toute transparence le parcours de soins mis en place à l’hôpital Lyon Sud. Une initiative qui se veut rassurante pour les personnes atteintes.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.