Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Prévention de la maltraitance des personnes âgées et des handicapés

Signature d'une charte de partenariat entre l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) et l'Association Gérontologique de l'Essonne (AGE), le 24 mai 2002, à l'hôpital Broussais en présence de messieurs Antoine Durrleman, Directeur Général de l'AP-HP et Bernard Duportet, Président de l'AGE.

Prévenir, détecter et prendre en charge la maltraitance des personnes âgées et des personnes handicapées, tant à domicile qu’en institution, est une priorité pour l’AP-HP.

Dans le cadre de son projet gérontologique, l’AP-HP souhaite développer une politique de prévention, de suivi et de traitement de la maltraitance auprès des populations âgées et handicapées. L’AGE contribue, pour sa part, depuis trois ans, à la mise en oeuvre d’une politique similaire au niveau du département de l’Essonne. Elle est par ailleurs chargée d’une étude régionale pilote sur ce thème dans le cadre du programme régional de santé « personnes âgées » supervisée par la DRASS Ile de France.

La signature d’une charte entre les deux partenaires va permettre de répondre à trois objectifs :

– Définir des procédures de recueil et de suivi des situations de maltraitance au sein de l’AP-HP élaborées par un groupe de travail pluridisciplinaire associant représentants de l’AP-HP et de l’AGE.
– Mettre en place une politique de sensibilisation et de formation auprès de tous les acteurs de l’AP-HP intervenant dans le champ gérontologique. Cette politique sera axée sur toutes les formes de maltraitance et conduira à l’élaboration d’un plan d’actions pluriannuel.
– Concevoir et mettre en oeuvre, au niveau régional, un dispositif d’acquisition et de traitement sécurisé de données de signalement. Le service informatique de l’AP-HP apportera sa compétence en matière de recueil de données.

Une évaluation des opérations de ce dispositif en termes de qualité et de résultats est prévue.

L’AP-HP, soucieuse de la prise en charge globale de la personne âgée et de la personne handicapée a déjà adopté dans son plan stratégique deux programmes d’actions prioritaires concernant ces populations.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.