Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Quand un musée se mue en plate-forme culturelle

Alors qu’à la fin du mois de juin 2012, le Musée du Quai de la Tournelle quittera définitivement l’Hôtel de Miramion, l’AP-HP annonce la renaissance du plus ancien des musées hospitaliers au cœur du plus antique établissement de l’institution : l’Hôtel-Dieu.

Alors qu’à la fin du mois de juin 2012, le Musée du Quai de la Tournelle quittera définitivement l’Hôtel de Miramion, l’AP-HP annonce la renaissance du plus ancien des musées hospitaliers au cœur du plus antique établissement de l’institution : l’Hôtel-Dieu.
Une refondation dont la date n’est pas arrêtée mais l’ambition déjà clairement exprimée dans un article publié dans le webzine de l’AP-HP. Le nouveau musée se définit comme un lieu passerelle entre l’hôpital d’hier et la cité de la santé de demain. Il mettra en perspective les grandes mutations d’une institution séculaire et aura pour missions de préserver son patrimoine remarquable, de faire découvrir ses grands programmes immobiliers, de favoriser les rencontres autour des grandes questions de santé qui interpellent le citoyen, de déployer des synergies entre les différents lieux de savoirs et d’échanges avec le Centre Inter Médiathèques, le Service des Archives, la Maison des associations…
Dans le nouvel espace, une scénographie innovante retracera l’évolution de l’hôpital d’hier et d’aujourd’hui et la trajectoire originale de l’AP-HP dont l’aventure a débutée au 7ème siècle à l’Hôtel-Dieu. Sont prévus : un grand espace d’introduction sur le concept de santé, la médecine hospitalière et sa rencontre avec la science, et des espaces spécifiques sur la notion d’hospitalité, sur la gouvernance de l’hôpital, sur l’évolution de la condition des patients……
Le nouveau musée accordera aussi une large place aux métiers de la santé et du soin, au rôle de l’hôpital dans l’élaboration de leur définition comme dans leur formation, et à l’évolution des missions et du dialogue qui les rassemble. Il rappellera la mémoire des personnalités qui dès le 19e siècle ont contribué au rayonnement international de l’institution.
« Un musée hors les murs ».
Pendant la période intermédiaire, entre son déménagement et sa réinstallation, le musée développera une politique ambitieuse « hors les murs », pour aller au-devant de ses publics. Il réalisera des expositions itinérantes dans les 37 hôpitaux de l’AP-HP et investira des lieux de la ville de Paris. Ainsi, à l’occasion des Journées européennes du patrimoine en septembre 2012 qui coïncident avec les 400 ans de la création de la Pitié, les Hôpitaux universitaires Pitié-Salpêtrière Charles Foix accueilleront la 1ère exposition portant sur l’évolution du vêtement à l’hôpital – 6e édition de ses manifestations itinérantes.

Dans un proche avenir, l’AP-HP donnera une dimension nouvelle, encore plus volontaire, à la politique artistique et culturelle déployée dans ses différents hôpitaux.

En 2011, l’AP-HP a organisé de nombreuses manifestations sur ses sites : musique, arts plastiques et visuels, lectures, expositions, au bénéfice des patients, de leurs proches et des personnels. En 2012, l’AP-HP poursuit et intensifie ce programme pour le plaisir de nouer des liens et de partager des moments sensibles avec les parisiens et les visiteurs du monde entier.
D’après un article de Stéphane Fériaut (directeur du Développement, Direction du Service au Patient et de la Communication) publié sur le webzine de l’AP-HP

Pour plus d’information contacter
Anne Nardin, conservatrice en chef du Musée de l’AP-HP,
anne.nardin@sap.aphp.fr
01 40 27 50 04

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.

A Nantes, un vers marin contribue à sauver un grand brûlé

L’été dernier, le CHU de Nantes a accueilli un patient brûlé sur 85% de son corps. Face à un pronostic vital engagé et à une absence d’alternative, les médecins ont alors demandé l’accord de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour utiliser un pansement oxygénant à base de ver marin (Arenicola Marina) et tenter de le sauver. Si ce produit est encore en phase expérimentale, les résultats semblent prometteurs. Nous avons interrogé le Pr Pierre Perrot, Chef de service du Centre des brûlés du CHU de Nantes, sur cette première.