Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Recherche dès l’internat avec le soutien d’HUGO

En France, l'enseignement médical a la particularité d'accorder aux internes des « années-recherche »* dédiées à un master ou à une thèse de science et financées par des bourses. Dans ce cadre, HUGO, le groupement des Hôpitaux Universitaires du Grand Ouest, vient d'accorder deux bourses à deux étudiants afin de financer leurs projets de recherches collaboratifs, l'un en chirurgie maxillo-faciale, l'autre en génétique médicale.
En France, l’enseignement médical a la particularité d’accorder aux internes des « années-recherche »* dédiées à un master ou à une thèse de science et financées par des bourses. Dans ce cadre, HUGO, le groupement des Hôpitaux Universitaires du Grand Ouest, vient d’accorder deux bourses à deux étudiants afin de financer leurs projets de recherches collaboratifs, l’un en chirurgie maxillo-faciale, l’autre en génétique médicale.
Présidé par le Professeur Isabelle Richard, Doyen de l’UFR Santé d’Angers, le jury HUGO  a retenu 2 lauréats parmi 6 candidats pour sa campagne 2016. Le montant des bourses, d’un montant maximum de 30 000€, correspond au projet présenté. Alexis Kahn recevra 20 000€ et Xenia Latypova 7 420€.
Une bourse pour étudier les conséquences osseuses mandibulaires de l’injection de toxine botulique dans les muscles masticateurs chez l’homme
Interne dans le service de chirurgie maxillo-faciale du CHU d’Angers et Président de l’Association Française des Jeunes Chirurgiens Maxillo-Faciaux, Alexis Kahn va utiliser ce financement pour explorer le risque de perte osseuse mandibulaire associé à l’injection de toxine botulique.
Cette recherche originale impliquera les services de chirurgie maxillo-faciale des CHU d’Angers et de Nantes et le GEROM (Groupe d’étude du remodelage osseux et des biomatériaux) de l’Université d’Angers et devrait permettre d’initier un réseau d’investigateurs en chirurgie maxillo-faciale en s’élargissant au CHU de Tours.
Une bourse pour élaborer un modèle in vivo des déficiences intellectuelles syndromiques
Interne dans le service de génétique médicale du CHU de Nantes, Xénia Latypova va poursuivre ses explorations en vue d’élaborer un modèle in vivo de déficiences intellectuelles syndromiques, grâce à une stratégie innovante de modélisation développée par l’université Duke en Caroline du Nord.
Ce travail s’appuie sur les résultats du PHRC HUGODIMS, impliquant les 6 CHU de HUGO et le Centre hospitalier du Mans, qui a permis d’identifier des variants associés à cette pathologie. Impliqués dans la stratégie de modélisation, leur objectif final est de préciser le conseil génétique, voire de permettre la réalisation éventuelle de diagnostic pré-natal pour les patients.
Des Bourses Espoir, parrainées par le Club des partenaires économiques de HUGO
Pour accompagner de jeunes professionnels engagés dans des actions collectives
HUGO attribue chaque année des bourses pour accompagner les projets de jeunes Espoirs du Grand Ouest et encourager des actions collaboratives et structurantes, correspondant aux missions et priorités du Groupement, dans le domaine des soins, de l’enseignement ou de la recherche.
A propos de HUGO
6 CHU (Angers, Brest, Nantes, Poitiers, Rennes et Tours), 1 CHR (Orléans), un centre de lutte contre le Cancer (Institut Cancérologique de l’Ouest) et un centre hospitalier (Le Mans)
4 régions : Bretagne, Centre Val de Loire, Pays de la Loire, ex. région Poitou-Charentes
Née en 2005, cette collaboration constituée en Groupement de Coopération Sanitaire en 2013 poursuit un objectif : la coopération hospitalo-universitaire en santé, dans le domaine de la stratégie, des soins, de l’enseignement, de la recherche et de l’innovation.
Contact presse
Cécile Jaglin-Grimonprez  – href= »mailto:cecile.jaglin@chu-hugo.fr » – tél. : 06 23 48 66 41
 *à partir de la deuxième année d’internat

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Un nouveau robot chirurgical au CHU de Poitiers

Le mois dernier, le CHU de Poitiers s’est doté du nouveau robot chirurgical Da Vinci X. Une technologie qui permet à plusieurs de ses services de multiplier le nombre d’opérations mais également de développer de nouvelles perspectives pour certaines spécialités.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.