Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Reconstruction mammaire : le « Diep » technique nouvelle au CHU

La technique de reconstruction par lambeau libre de Diep complète l'éventail des solutions proposées par le service de chirurgie plastique du CHU de Nantes aux femmes opérées pour un cancer du sein.

La technique de reconstruction par lambeau libre de Diep complète l’éventail des solutions proposées par le service de chirurgie plastique du CHU de Nantes aux femmes opérées pour un cancer du sein.

Le Diep (deep inferior epigastric perforator flap) est une reconstruction autologue du sein, c’est-à-dire sans prothèse, à partir des tissus de la patiente prélevés au niveau de l’abdomen
 : un lambeau de peau et de graisse, vascularisé par une artère et une veine dites perforantes (issues des vaisseaux épigastriques inférieures profondes). Comme pour une transplantation d’organe, les vaisseaux sectionnés sont rebranchés au niveau du thorax avec l’aide d’un microscope. Deux chirurgiens officient, l’un s’occupant du prélèvement tandis que l’autre se charge des vaisseaux « receveurs » sur le thorax, sous les cartilages costaux ou dans le creux de l’aisselle. Dans un premier temps, le sein est reconstruit en volume, puis son aspect est corrigé pour l’harmoniser avec l’autre. Dans la grande majorité des cas, la patiente rentre chez elle cinq jours après l’intervention. Une deuxième intervention réalisée en ambulatoire quatre mois plus tard permet de faire les corrections nécessaires.
Le Diep présente de multiples avantages : infections rarissimes car il n’y a pas de corps étranger, aspect naturel, évolution symétrique dans le temps pour les deux seins (si la patiente grossit ou maigrit, par exemple, ses deux seins changent de volume simultanément). Au passage, le ventre reçoit une plastie de réduction abdominale, avec des séquelles limitées, dissimulables dans les sous-vêtements.
Le Diep est proposé depuis 2012 au CHU de Nantes, le taux d’échec est de 5 %.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

HCL : une série vidéo destinée aux patients du cancer digestif 

Le mois dernier, les Hospices Civils de Lyon ont publié une série vidéo destinée aux patients atteints d’un cancer digestif, afin d’expliquer en toute transparence le parcours de soins mis en place à l’hôpital Lyon Sud. Une initiative qui se veut rassurante pour les personnes atteintes.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.