Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Sclérose en plaque : un espoir pour retarder l’entrée en maladie

L'apport supplémentaire de vitamine D dès les premiers symptômes de la sclérose en plaque peut-il enrayer sa progression ? Pour le savoir le Dr Eric Thouvenot conduit une étude auprès de 316 patients*. Son projet, financé en partie par le mécénat, a été retenu parmi les 50 dossiers déposés par les chercheurs du CHU de Nîmes au titre du Programme Hospitalier de Recherche Clinique National 2012.

L’apport supplémentaire de vitamine D dès les premiers symptômes de la sclérose en plaque peut-il enrayer sa progression ? Pour le savoir le Dr Eric Thouvenot conduit une étude auprès de 316 patients*. Son projet, financé en partie par le mécénat, a été retenu parmi les 50 dossiers déposés par les chercheurs du CHU de Nîmes au titre du Programme Hospitalier de Recherche Clinique National 2012.
Première cause de handicap non traumatique chez l’adulte jeune, la sclérose en plaques est une maladie inflammatoire du système nerveux central qui touche environ 90 000 personnes en France. À l’heure actuelle, il n’existe aucun traitement curatif contre cette pathologie invalidante mais les chercheurs étudient un moyen de ralentir son avancée. Les  travaux de l’équipe nîmoise permettront d’apprécier l’efficacité d’un traitement par Cholécalciférol (Vitamine D3), peu onéreux  et sans danger, sur la conversion des premiers syndromes cliniques isolés). Ce traitement sera pris en complément de l’arsenal thérapeutique contre la pathologie.
Les chercheurs suivront avec attention la probabilité de progression du handicap, l’évolution des aptitudes cognitives, le nombre de lésions nouvelles ou plus étendues, l’existence ou non d’effets indésirables dus à un apport trop important de vitamines D  (maux de tête, nausées, vomissements, perte de poids, fatigue). Ils constitueront également une biobanque à partir de l’ADN de tous les patients en vue d’analyses génétiques spécifiques.
Une recherche financée en partie par le mécénat
A l’occasion de la Fête de printemps des samedi 13 et dimanche 14 avril, l’association du Comité des fêtes de Saint‐Chaptes a décidé de reverser les bénéfices de la manifestation au projet national de recherche sur la sclérose en plaquest. A l’origine de ce mécénat, deux agents hospitaliers du CHRU de Nîmes : Carole Gandon, responsable du secrétariat à la Direction générale, bénévole active au sein du Comité des fêtes de Saint‐Chaptes et Laurent Rey, cadre au sein de l’unité de production culinaire, amoureux de la Camargue, et fort d’un engagement humanitaire de plusieurs années.
L’édition 2013 de la Fête de printemps est parrainée par l’acteur‐humoriste Patrick Timsit, Martine Timsit, directrice parlementaire de Christiane Taubira et Pascal Duchene, producteur des Enfoirés.

*Ces patients devront être inclus au niveau national. A noter qu’il s’agit uniquement de nouveaux patients pris en charge pour une première poussée et pour lesquels le diagnostic n’est pas encore arrêté.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Un nouveau robot chirurgical au CHU de Poitiers

Le mois dernier, le CHU de Poitiers s’est doté du nouveau robot chirurgical Da Vinci X. Une technologie qui permet à plusieurs de ses services de multiplier le nombre d’opérations mais également de développer de nouvelles perspectives pour certaines spécialités.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.