Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Soutien psychologique : à la veille du déconfinement, les soignants toujours plus en souffrance

Alors que le processus de déconfinement se prépare, les personnels soignants du sanitaire et du médico-social sont toujours en première ligne pour lutter contre l’épidémie de Covid-19. Après des semaines de mobilisation et d’un travail sous tension, ils expriment une anxiété et un épuisement croissants. Avec une expression de la souffrance personnelle toujours plus forte, la nécessité de disposer d’un accompagnement psychologique se fait, chaque jour, plus prégnante. Bilan de l'association SPS...

Alors que le processus de déconfinement se prépare, les personnels soignants du sanitaire et du médico-social sont toujours en première ligne pour lutter contre l’épidémie de Covid-19. Après des semaines de mobilisation et d’un travail sous tension, ils expriment une anxiété et un épuisement croissants. Avec une expression de la souffrance personnelle toujours plus forte, la nécessité de disposer d’un accompagnement psychologique se fait, chaque jour, plus prégnante. Bilan de l’association SPS…
Déployé par l’association SPS (Soins aux Professionnels en Santé) depuis le 23 mars 2020, auprès des soignants et autres professionnels du sanitaire et du médico-social, le dispositif d’aide et d’accompagnement psychologique est toujours plus sollicité, après cinq semaines d’existence. 

Plus de 73 appels par jour

2 443 appels ont été traités depuis le 23 mars 2020 soit plus de 73 appels par jour en moyenne.
• Provenance des appels (1): Île-de-France (31%), Auvergne-Rhône-Alpes (12%), Grand-Est (11%),
Occitanie (9%), Provence-Alpes-Côte-d’Azur (7%), Nouvelle-Aquitaine (6%), Hauts-de-France (5%).
• Plus de 27% sont passés la nuit ou le dimanche.
• Durée moyenne d’écoute: plus de 23 min.

71% des appelants sont des femmes

Plus de 83% des appelants sont des salariés (2) et 71% sont des femmes.
• L’âge moyen est de 44 ans.
• Près de 35% sont des infirmier·e·s et des aides-soignant·e·s.
• Près de 10% sont des professionnels du secteur médico-social.

Un appel sur 6 est motivé par l’anxiété ou l’angoisse*

100% des appels concernent les répercussions de la crise sur les soignants et les managers, avec notamment:
• Plus de 58% qui font part de leur anxiété ou de leur angoisse face à l’épidémie de Covid-19.
• Près de 11% qui ont des problèmes d’organisation de travail.
• Plus de 11% qui doivent faire face à un épuisement professionnel.
*analyse sur 1 979 appels

Une nette aggravation de la souffrance des appelants

Ces chiffres sont autant de signaux forts de l’installation sur la durée d’une souffrance quotidienne chez les soignants et autres professionnels du sanitaire et du médico-social. Cette 5e semaine (du 20 au 26 avril 2020) est en effet fortement marquée par l’expression d’une aggravation de la souffrance des appelants, dont 4 appels avec un risque de passage à l’acte imminent (contre 1 seul appel de ce type par semaine auparavant).
L’augmentation continue de la durée des appels, 23 minutes en moyenne, démontre le besoin croissant qu’ont les soignants d’exprimer et de partager leur souffrance, leur anxiété et leur épuisement professionnel auprès de psychologues.
La poursuite de la campagne d’information du dispositif auprès des soignants et autres professionnels du sanitaire et du médico-social, en première ligne, est essentielle afin qu’ils puissent être accompagnés par des psychologues et le cas échéant bénéficier de consultations auprès de professionnels. Malgré le fléchissement de l’épidémie de Covid-19, l’association SPS et  ses partenaires entendent redoubler de vigilance pour continuer à les accompagner et lance dans ce contexte une enquête à l’échelle nationale.
(1) Sur les 2 433 appels, seuls 1 667 ont accepté de donner leur région d’appel (31,5% de non communiqués)
(2) Sur les 2 433 appels, seuls 1 772 ont accepté de donner leur profil (27% de non communiqués).

APPEL A PARTICIPATION: Professionnels en santé : pour mieux vous soutenir, votre avis compte !
Votre témoignage nous intéresse et quelques minutes suffisent… Participez à l’enquête menée par SPS 

A lire aussi :
COVID-19 : Tous mobilisés pour un soutien psychologique aux soignants !
Je suis professionnel du sanitaire et du médico-social et j’ai aussi besoin d’un soutien psychologique !

Sur le même sujet

Une nouvelle maison des Femmes au CHU de Montpellier

La Maison des Femmes Agnès McLaren vient d’ouvrir à Montpellier. Ce lieu est destiné à toutes celles qui sont victimes de violences et entièrement dédié, grâce à l’engagement des professionnels du CHU, à leur santé. L’actrice Alexandra Lamy, ambassadrice de “la maison des femmes”, est la marraine du site montpelliérain.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.