Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Télévision à l’hôpital : des bouquets TV plus ou moins garnis

Hospitalisé et toujours téléspectateur. Alité, le téléspectateur fidèle à ses programmes préférés louera un poste surtout s'il séjourne plus de 48h dans un service. Ses préférences iront aux divertissements (cinéma, sport) et aux journaux d'information. Mais les locataires de TV à l'hôpital se heurtent aux points faibles d'un système appelé à se moderniser : l'offre de chaînes trop limitée et les prix pratiqués parfois excessifs. En partenariat avec l'Assistance Publique de Marseille et Réseau CHU, Canal + collectivités a enquêté auprès des patients et responsables administratifs afin de connaître leurs attentes en matière de programmes TV et de tarifs.

Hospitalisé et toujours téléspectateur. Alité, le téléspectateur fidèle à ses programmes préférés louera un poste surtout s’il séjourne plus de 48h dans un service. Ses préférences iront aux divertissements (cinéma, sport) et aux journaux d’information. Mais les locataires de TV à l’hôpital se heurtent aux points faibles d’un système appelé à se moderniser : l’offre de chaînes trop limitée et les prix pratiqués parfois excessifs. En partenariat avec l’Assistance Publique de Marseille et Réseau CHU, Canal + collectivités a enquêté auprès des patients et responsables administratifs afin de connaître leurs attentes en matière de programmes TV et de tarifs.

A l’hôpital, télévision rime avec distraction ! Découvrez les principaux résultats de l’étude, le point de vue des usagers donné par Nicolas Brun, Président d’honneur du Collectif Interassociatif sur la Santé (CISS) et chargé de mission à l’UNAF ainsi que les expérimentations menées dans différents CHRU.

En complément, des articles sur

Lille : Un pied dans le Paysage Audiovisuel Hospitalier Lancée le 1er janvier 2008, la toute nouvelle chaîne télévisée du CHRU de Lille : Hospi TV propose chaque matin de 10h à 11h30, une heure trente de programme maison sur le canal 4 de l’ensemble des téléviseurs du campus. Réalisés entièrement en interne au sein de la délégation à la communication, les films s’articulent autour de plusieurs thématiques : «Les coulisses du CHRU», «Questions de santé», «Ca se passe ici», «Il était une fois»… […] Voir l’article

Marseille : sa chaîne de télévision santé , son Festival de Télévision de santé… L’AP-HM est co-organisatrice du Festival de Télévision de santé. Cette rencontre unique rassemble chaque année professionnels de santé et les spécialistes de l’audiovisuel. Pourquoi un tel événement se tient-il dans la cité phocéenne ? Parce que Marseille est une référence en matière de chaîne de TV hospitalière. En juin 2005, l’AP-HM créait la première chaîne de santé : APHM Télévision
Aujourd’hui, ses programmes sont reçus chaque jour par 4 500 patients hospitalisés dans les 5 sites de l’AP-HM via le canal interne et par 100 000 foyers marseillais via numéricable. Innovatrice, l’AP-HM accompagnée d’autres partenaires du monde hospitalier et des médias, prépare une future chaîne nationale de santé.

Orléans : Location TV : les avantages d’une gestion interne Avec 24 chaînes dont Canal +, Canal Sport et Canal Cinéma proposées à 3,5 euros par jour, le CHR d’Orléans affiche un rapport «variété des chaînes /tarifs» particulièrement attractif. Les personnes hospitalisées sont séduites et le service de location géré en interne dégage des bénéfices au bout d’un an ! Pour en savoir plus Réseau CHU a interviewé Yves Guignard, Responsable télécommunication au CHR d’Orléans…

Poitiers : TV, internet, des loisirs à portée de tous et bientôt le room service L’accès aux distractions : une autre forme d’humanisation. Le renouvellement du marché des téléviseurs a été l’occasion pour Poitiers de concevoir un pack multimédia pour ses patients comprenant la télévision, le téléphone et une nouveauté : l’accès à internet haut débit sans fil. Pour surfer sur la toile, les personnes hospitalisées pourront se connecter à partir de leur ordinateur portable. Il leur en coûtera 4 euros par jour et 8 euros si elles doivent louer un terminal.

Rouen Htv Rouen, la chaîne de télévision gratuite du CHUPlus de 100 000 patients sont hospitalisés chaque année au CHU-Hôpitaux de Rouen pour une durée moyenne de 5 jours. Combien d’entre eux auront pu recevoir une information institutionnelle au cours de leur séjour ? Peu en vérité, car leur principal souci – légitime – est avant tout d’être bien soigné. Pourtant quand on les interroge sur leurs conditions d’hospitalisation, ils sont nombreux à solliciter des temps d’information et de divertissement. En développant sa propre chaîne de télévision , le CHU-Hôpitaux de Rouen fait coïncider les demandes des patients à sa démarche d’ouverture sur la vie de la cité. Cette initiative lui permet aussi de mieux faire connaître l’organisation et le fonctionnement de ses services.

Toulouse : Télé TAM TAM : Tu fais ta télé à l’hôpital Pour rompre l’isolement des enfants hospitalisés, la CHU de Toulouse lance la Chaîne « Télé TAM-TAM » Conçue par et pour les jeunes malades de moins de 15 ans la nouvelle chaîne jeunesse s’adresse également à leurs familles. Au programme des émissions évasion : loisirs, lecture, cinéma, musique commentée par les enfants…

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”