Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Toulouse à la pointe de la chirurgie cardiaque: Alex, opéré d’une malformation rare, fête ses un an

Alex est né, prématuré, avec une forme extrêmement rare de malformation cardiaque. Opéré une première fois à l'âge de trois jours, puis à 7 mois en avril 2018, il fête aujourd'hui ses un an. Il se porte bien et grandira normalement. Grâce à la prouesse médicale réalisée par le Dr Fabio Cuttone, chirurgien cardiaque à l’hôpital des Enfants du CHU de Toulouse et son équipe.
Alex est né, prématuré, avec une forme extrêmement rare de malformation cardiaque. Opéré une première fois à l’âge de trois jours, puis à 7 mois en avril 2018, il fête aujourd’hui ses un an. Il se porte bien et grandira normalement. Grâce à la prouesse médicale réalisée par le Dr Fabio Cuttone, chirurgien cardiaque à l’hôpital des Enfants du CHU de Toulouse et son équipe.  
A la naissance, le cœur d’Alex était atteint de multiples malformations qui, à court terme, ne pouvait pas lui permettre de survivre. Il s’agit alors d’un cas exceptionnel de VDDI (ventricule droit à double issue) associée à une malposition des gros vaisseaux, à une sténose pulmonaire, ainsi qu’à la présence d’une double coronaire droite, tout ceci en présence d’une artère pulmonaire naissant du canal artériel. Seulement deux cas d’anomalie pulmonaire associée à un VDDI ont été recensés avant celui d’Alex.  

Un geste chirurgical exceptionnel pour réparer une anomalie rare

Pour tenter de le sauver, le Dr Fabio Cuttone, chirurgien cardiopédiatre de l’hôpital des Enfants, va réaliser un acte chirurgical très complexe: «L’enjeu était de permettre à l’enfant de vivre avec un cœur totalement normal. Pour cela, nous avons utilisé une technique très rarement pratiquée en France et jusque-là sur un cas d’un tel niveau de complexité».
Après une première intervention sur l’artère pulmonaire gauche, Alex est opéré une seconde fois d’une rotation conotroncale en avril 2018. Ce type de reconstruction n’avait jusqu’alors jamais été utilisé dans le cas d’un VDDI associé à une anomalie pulmonaire. 
En France, dans le cas de pathologies similaires, très peu de centres hospitaliers exécutent ce geste qui permet de redonner un cœur normal au patient.  De manière générale, on favorise des techniques de réparation à l’étage ventriculaire, c’est-à-dire que l’on crée des tunnels intracardiaques.
«Dans le cas d’Alex nous avons fait le choix de réaliser une rotation conotroncale. Nous avons fait un prélèvement en bloc de l’aorte et de l’artère pulmonaire, puis procédé à une  rotation à 180° et à une réimplantation du bloc dans sa position anatomique, explique, confirme le Dr Cuttone. La prise de risque était importante mais nous avons privilégié le bénéfice patient à long terme et redonner à l’enfant un cœur sans anomalie»

Un coeur remis à neuf pour une vie normale

Lors de cette seconde opération, Alex a 7 mois et pèse 7 kilos. L’intervention va durer 140 minutes, au cours desquelles son cœur est mis en arrêt pour permettre l’acte. Un exploit chirurgical réalisé par le Dr Cuttone en collaboration avec le Pr Bertrand Léobon, chirurgien cardiaque, le Dr Gerald Chausseray, cardio-anesthésiste pédiatrique, le Dr Lionel Berthomieu, réanimateur en pédiatrie et l’équipe de cardiologie du Dr Yves Dulac.
Alex dans les bras du Dr Fabio Cuttone, chirurgien cardiaque qui l’a opéré à l’hôpital des Enfants du CHU de Toulouse (Crédit : CHU de Toulouse)
Après 15 jours d’hospitalisation seulement, Alex rentre chez lui avec un cœur totalement sain.  Aujourd’hui, il se rend chaque mois au CHU pour une visite de contrôle et se développe normalement grâce à son cœur tout neuf. 

Sur le même sujet

Une nouvelle maison des Femmes au CHU de Montpellier

La Maison des Femmes Agnès McLaren vient d’ouvrir à Montpellier. Ce lieu est destiné à toutes celles qui sont victimes de violences et entièrement dédié, grâce à l’engagement des professionnels du CHU, à leur santé. L’actrice Alexandra Lamy, ambassadrice de “la maison des femmes”, est la marraine du site montpelliérain.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.