Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Trouble anxieux généralisé : l’AP-HM recherche de volontaires pour tester un nouveau traitement

Pour améliorer le diagnostic et le traitement de l'anxiété Marseille propose aux personnes souffrant de troubles anxieux de participer à une étude clinique visant à apprécier l'efficacité de la stimulation magnétique transcrânienne (rTMS). La recherche est conduite au pôle Psychiatrie Centre à l’Hôpital de la Conception (AP-HM)

Pour améliorer le diagnostic et le traitement de l’anxiété Marseille propose aux personnes souffrant de troubles anxieux de participer à une étude clinique visant à apprécier l’efficacité de la stimulation magnétique transcrânienne (rTMS). La recherche est conduite au pôle Psychiatrie Centre à l’Hôpital de la Conception (AP-HM).
Cette technique médicale de stimulation cérébrale non invasive, indolore est utilisée dans le diagnostic et le traitement de certaines affections psychiatriques et neurologiques. Elle consiste à appliquer une impulsion magnétique sur le cortex cérébral à travers le crâne de façon indolore, et ne comporte que de très rares effets secondaires
Des études ont montré que la rTMS a des effets thérapeutiques chez les patients déprimés ou présentant d’autres troubles psychiatriques. Dans certains pays, cet outil thérapeutique est reconnu et recommandé comme traitement de la dépression.
Comment se caractérise le trouble anxieux généralisé? 
Le trouble anxieux généralisé est caractérisé par des inquiétudes et des soucis excessifs quotidiens, difficilement contrôlables, associés à d’autres symptômes divers (fatigabilité, difficultés de concentration, irritabilité, troubles du sommeil…). Il peut être très invalidant dans la vie quotidienne. 
Comment participer à l’étude?
Afin de pouvoir bénéficier de ce traitement innovant, toute personne de plus de 18 ans et présentant un trouble anxieux généralisé peut transmettre ses coordonnées ou demander de plus amples informations à l’adresse suivante: troubleanxieuxgeneralise@gmail.com

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.