Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Un hôpital tout « high-tech »

Le 18 novembre 2004, le Centre Hospitalier Universitaire d'Amiens Picardie a signé le contrat de maîtrise d'oeuvre du nouvel hôpital, avec le groupement AART - Samir FARAH et le bureau d'études THALES, lauréat du concours d'Architecture et d'Ingénierie Européen engagé entre 4 équipes de concepteurs de niveau international.

Le 18 novembre 2004, le Centre Hospitalier Universitaire d’Amiens Picardie a signé le contrat de maîtrise d’oeuvre du nouvel hôpital, avec le groupement AART – Samir FARAH et le bureau d’études THALES, lauréat du concours d’Architecture et d’Ingénierie Européen engagé entre 4 équipes de concepteurs de niveau international.

Le programme de besoins a été élaboré avec l’aide de deux bureaux d’études et avec la participation de plus de 100 groupes de travail multidisciplinaires réunissant les personnels hospitaliers : médecins, soignants, techniciens, administratifs… La réflexion a porté sur les grandes tendances et évolutions du système de santé, sur les futures organisations, les besoins de locaux et sur le choix des techniques.

Le projet retenu se présente comme un vaste complexe de 172 000 m2 qui regroupe les 4 sites actuellement éclatés dans la ville.

Implanté au sud de la ville, ce centre de l’ordre de 1 500 lits et places comprendra la réalisation de nouveaux bâtiments et la restructuration d’un ensemble hospitalier existant. Une des particularités de cet hôpital est le plateau technique particulièrement développé à la mesure du rôle et des missions d’un CHU.

Le nouveau CHU Amiens-Picardie propose une réponse urbaine au développement de la cité hospitalière : une conception à échelle humaine, une organisation en pôles pour rapprocher les distances et garantir la rationalité du fonctionnement, le traitement de la logistique comme un véritable process industriel autonome& Avec ce nouvel hôpital universitaire, les patients de la région Picarde bénéficieront des toutes dernières avancées médicales.

Le principal challenge sera de tenir les délais très tendus de l’opération compte tenu de la taille du projet : 2 ans d’études et 4 ans de travaux pour une mise en fonctionnement à compter de début 2009. Les études d’avant projet sommaire, d’avant projet détaillé et la préparation des appels d’offres de travaux vont débuter. Le grand chantier pourra alors démarrer début 2006. Il deviendra la plus importante construction hospitalière.

Coût des travaux : 240 millions d’euros

Maîtrise d’oeuvre : AART-FARAH architectes associés et THALES

Maîtrise d’ouvrage : CHU d’Amiens

Durée : 2 ans d’études et 4 ans de travaux pour une mise en fonctionnement à compter de début 2009

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.