Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Un nouveau financement pour la recherche

Le conseil scientifique régional de la fondation pour la recherche médicale a remis le jeudi 9 novembre 2006, une somme de 78 000 euros afin de participer à la recherche au CHU de Limoges.

Le conseil scientifique régional de la fondation pour la recherche médicale a remis le jeudi 9 novembre 2006, une somme de 78 000 euros afin de participer à la recherche au CHU de Limoges.

15 000 euros pour l’achat d’un congélateur à – 80° C, de secours

Un grand nombre de prélèvements divers : tissus humains, fragments de tumeurs, cultures cellulaires … doivent être stockés à – 80° C pour pouvoir être réutilisés ultérieurement, parfois des années après le prélèvement ou la mise en culture. Ces congélateurs sont relativement fragiles et tombent quelques fois en panne. Dans le cadre du CHU, la plupart sont reliés au service sécurité, ce qui permet à ce service d’intervenir en urgence pour sauver les différents matériels qui s’altèreraient si la température baissait trop. Il est nécessaire de disposer en permanence de quelques congélateurs vides qui puissent accueillir ces matériels qui sont donc transférés du congélateur défectueux pendant la durée de sa réparation.
Ce congélateur est attribué au laboratoire de Bactériologie-Virologie du Professeur François Denis et sous la responsabilité directe de Madame le Docteur Sophie Alain qui recevra donc ce financement directement.

43 000 euros : investissement dans une caméra numérique de haute performance

Ce microscope acheté il y a 18 mois par le CHU était équipé d’une caméra numérique qui s’est avérée de performance insuffisante. La nouvelle caméra financée par le crédit alloué par le Comité Limousin de la FRM, réalise des photos de grande qualité (11 millions de pixels). Ce nouveau capteur est donc indispensable pour assurer la meilleure présentation possible des travaux réalisés dans le laboratoire d’anatomo-pathologie du Professeur François Labrousse.
Madame le Docteur Manuela Delage, MCU dans ce laboratoire, est directement responsable de ce microscope. Elle recevra ce crédit pour la nouvelle caméra qui sera installée fin Novembre 2006.

Crédits nationaux

Une bourse de DEA a été attribuée au Docteur Godet par le Conseil scientifiqunNational pour un travail de recherche qui sera conduit à l’Hôpital de la Salpétrière sur l’intérêt de la magnétoencéphalographie en épileptologie. Ce jeune neurologue s’est spécialisé dans la prise en charge et le traitement des épileptiques depuis déjà plusieurs années. Il complète sa formation en faisant ce travail de recherche pour lequel une bourse nationale lui est accordée : de l’ordre de 20 000 euros.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.