Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Un projet d’établissement dynamique et ambitieux

"Durant plus d'une année, 500 professionnels de l'hôpital se sont investis dans l'élaboration du projet d'établissement. Une méthodologie délibérative a permis de recueillir directement et pour la première fois, les préconisations des usagers. La participation (...)"

« Durant plus d’une année, 500 professionnels de l’hôpital se sont investis dans l’élaboration du projet d’établissement. Une méthodologie délibérative a permis de recueillir directement et pour la première fois, les préconisations des usagers. La participation des partenaires sociaux, des facultés de santé, de la médecine de ville, du CHU d’Angers, du CH de Saint-Nazaire au comité de pilotage a été un gage de dialogue et d’ouverture » Jean-Paul Guérin, Directeur Général, Pr. Yves Héloury, Président de la CME.

Le CHU de Nantes, un établissement au coeur d’une agglomération en pleine expansion
Avec près de 10% de croissance démographique entre 1990 et 1999, l’agglomération nantaise a enregistré la plus forte progression relative des grandes villes de France après Toulouse.


« La communauté urbaine de Nantes se félicite d’avoir un CHU qui accompagne son dynamisme et sa vitalité démographique. » Jean-Marc Ayrault, Président du Conseil d’administration du CHU

Les grands axes du Projet d’établissement 2003-2007

Les usagers : le CHU s’attachera à promouvoir les droits et l’information des usagers, à répondre à leur demande d’être écoutés, éclairés et acteurs de leur propre santé. Le CHU va créer un espace usagers et une maison des parents.

La cancérologie La création d’une des principales plates-formes d’onco-hématologie publiques de France l’Institut Régional du Cancer Nantes-Atlantique prolongera la coopération engagée entre le CHU et le Centre René Gauducheau.

Les personnes âgées : en collaboration avec le Centre Hospitalier Bellier, le CHU développe différents modes de prise en charge adaptés à leur situation.

Le projet médical : juste équilibre entre la consolidation des soins de proximité : urgences, mère et enfant, psychiatrie… et l’essor des soins innovants dits de référence : cardiologie pédiatrique, neurosciences, grands brûlés…

Les filières : en affichant un soutien marqué au développement des soins de suite, le CHU a pou ambition de mieux réguler ses filières internes et de mieux répondre aux besoins de prise en charge en aval des urgences et de ses services de médecine aiguë.

Le schéma directeur projeté à 15 ans rassemblera l’ensemble des services de court séjour du CHU (1 700 lits) sur une zone située à la fois sur l’Hôtel-Dieu et sur l’Ile de Nantes. Ce nouveau site intégrera un pôle de santé, de recherche et de biotechnologies de taille européenne. En accord avec l’Inserm, le CHU centrera ses efforts sur la cancérologie, la transplantation, la cardiologie, la thérapie cellulaire et génique, la nutrition et les biomatériaux.

En interne, le CHU de Nantes ambitionne de pérenniser l’organisation en pôles et la gestion de proximité, de développer les mécanismes d’intéressement, de généraliser la contractualisation et la culture de projet, de mettre en place un management par projet, impliquant l’ensemble des composantes de la communauté hospitalière, d’individualiser une direction des projets et de la rattacher à la direction de la qualité et des projets.

Le projet d’établissement a été adopté par le conseil d’administration le 14 octobre 2002 et approuvé par l’ARH le 10 décembre 2002. Ce qui a permis l’ouverture de négociation du nouveau contrat d’objectifs et de moyens ; l’issue de la négociation est attendue en mai 2003.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.