Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Un score de prédiction du risque de biopsie rénale développé par les néphrologues à Tours

Auteur / Etablissement : ,
Au CHRU de Tours, les équipes de néphrologie ont mis au point un score performant pour anticiper le saignement dans le cas d’une biopsie rénale. Une avancée considérable pour les médecins et leurs patients.

Au CHRU de Tours, les équipes de néphrologie ont mis au point un score performant pour anticiper le saignement dans le cas d’une biopsie rénale. Une avancée considérable pour les médecins et leurs patients.
Les patients ayant une maladie rénale ont souvent besoin d’avoir une biopsie rénale afin d’identifier la cause de leur maladie, d’aider à leur prise en charge thérapeutique et fixer un pronostic. Malgré des progrès techniques majeurs, ce geste routinier qui se réalise sous anesthésie locale reste une procédure agressive car il existe un risque de saignement. Ce risque est faible chez l’immense majorité des patients (sang dans les urines ou hématome autour du rein qui a été biopsié chez <1% des patients), mais il peut être très élevé dans certaines circonstances et nécessiter une intervention
en urgence pour faire cesser le saignement.
Malheureusement, tous les facteurs de risque de saignement ne sont pas connus, et jusqu’à récemment, on n’avait pas de score de prédiction du risque de saignement permettant au médecin et au patient de se faire une idée du risque individuel de saignement associé au geste de biopsie rénale.

Mieux anticiper les risques dus à la biopsie

Les choses viennent de changer !  Les chercheurs du CHRU de Tours ont publié un premier travail qui va sans doute modifier la prise en charge des patients. Cette étude portait sur l’ensemble des patients qui ont eu une biopsie rénale en France de 2010 à 2018 (soit plus de 50000 biopsies). Elle a permis d’estimer très précisément le risque réel de saignement (défini par le besoin en transfusion sanguine, un hématome autour du rein biopsié, du sang visible dans les urines voire une intervention pour faire cesser l’hémorragie).
Ce risque est de l’ordre de 5% pour les saignements mineurs, sans conséquences, et de l’ordre de 1% pour les saignements graves. De plus, cette équipe a montré que le risque de saignement était très variable d’une personne à l’autre en fonction de nombreux paramètres à présent mieux identifiés. A partir de ces résultats, un score de risque de saignement a été calculé en fonction de ces paramètres permettant de calculer le risque de saignement majeur avant que le geste de biopsie transcutané ne soit réalisé.
Un deuxième travail qui vient d’être accepté dans une revue internationale montre que ce score est aussi utilisable pour évaluer le risque de saignement pour les biopsies effectuées par voie transjugulaire.

Une amélioration majeure des pratiques autant pour le médecin que pour le patient

Ce score a une importance considérable pour les médecins et pour leurs patients. La réalisation de ce geste nécessite bien sûr l’information la plus claire du patient et l’appréciation du bénéfice et du risque d’effectuer ou ne pas effectuer cette biopsie rénale (risque de méconnaitre la cause de la maladie et impossibilité de la traiter de manière adéquate chez certains patients si on ne fait pas la biopsie rénale ; risque de saignement difficile à estimer si on la fait). Le score publié – et à présent disponible gratuitement sur le site du CHRU de Tours- permet au médecin de se faire une idée
précise du risque de saignement pour chaque patient : en fonction de ce risque, le médecin pourra proposer au patient ce geste ou au contraire y renoncer si le risque attendu est trop élevé ou proposer d’autres techniques diagnostiques. Ce risque calculé pourra être communiqué au patient et les bénéfices et les risques de la biopsie rénale pourront être discutés avec lui sur des bases plus objectives. L’information sera plus complète et favorisera l’alliance thérapeutique basée sur un dialogue médecin/patient fructueux. Une amélioration des pratiques pour le médecin et le patient.
Lien site internet :
https://www.chu-tours.fr/score-de-risque-de-saignement-dune-biopsie-renale/

CHU de Tours

Sur le même sujet

Une nouvelle maison des Femmes au CHU de Montpellier

La Maison des Femmes Agnès McLaren vient d’ouvrir à Montpellier. Ce lieu est destiné à toutes celles qui sont victimes de violences et entièrement dédié, grâce à l’engagement des professionnels du CHU, à leur santé. L’actrice Alexandra Lamy, ambassadrice de “la maison des femmes”, est la marraine du site montpelliérain.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.