Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Le Nouvel Hôpital d'Estaing a pour ambition de doter la ville de Clermont-Ferrand et la région Auvergne d'une grande infrastructure moderne et efficiente, consacrée à la mère, la femme, l'enfant, à une partie de l'activité médico-chirurgicale adulte et à l'hématologie clinique.

Le nouvel hôpital d’Estaing (NHE) mobilise tous les acteurs
Le Nouvel Hôpital d’Estaing a pour ambition de doter la ville de Clermont-Ferrand et la région Auvergne d’une grande infrastructure moderne et efficiente, consacrée à la mère, la femme, l’enfant, à une partie de l’activité médico-chirurgicale adulte et à l’hématologie clinique.

Le programme de construction du NHE est désormais lancé. Ce projet a mobilisé tous les acteurs de l’établissement à commencer par la communauté médicale du CHU de Clermont-Ferrand qui a arrêté le projet médical du CHU et défini les composantes du Nouvel Hôpital Estaing. Ensuite, le 24 juin 2003, le Conseil d’Administration a voté l’acquisition de 8 hectares sur les 14 libérés par Michelin démontrant ainsi sa volonté de faire du N.H.E. la PRIORITE des prochaines années.

Enfin, l’Agence Régionale de l’Hospitalisation, favorable à ce programme, a attribué une enveloppe de 60 millions d’euros au projet.

Le site est proche du centre ville. Des études sont en cours pour une desserte par le Tramway. Pour garantir l’usage hospitalier de ce terrain industriel, la Direction Régionale de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement a été saisie et la plus grande transparence sera assurée, le concept de développement durable devant être intégré au projet.

Un hôpital moderne
La conception du NHE privilégie la qualité de la prise en charge médicale du patient et de son confort et les conditions d’exercices des professionnels de santé.
Les patients bénéficieront en quasi-totalité de chambres à un lit. Quelques chambres à deux lits sont conservées de façon à permettre l’hospitalisation de membres d’une même famille. Les chambres auront une dimension de 18 m2 et seront toutes équipées d’un cabinet de toilettes et d’une douche.
Les professionnels de santé disposeront d’espaces de travail confortables, de salles de repos et de locaux de convivialité au sein de chaque unité. L’organisation en pôles permet d’installer à proche distance de chaque unité des salles de réunions, de staff et une bibliothèque très modernes.

D’un point de vue médical, le NHE disposera d’un plateau technique exceptionnel tant au niveau des blocs opératoires (27 salles) que de l’imagerie et des laboratoires. Il est très orienté vers une médecine et une chirurgie de qualité et de court séjour : les locaux de consultations et d’hospitalisation d’un jour seront tout particulièrement développés et regroupés sur une aile du bâtiment qui jouxtera les blocs opératoires.

Le fonctionnement du NHE intégrera une organisation moderne et performante. L’organisation en pôles regroupant des services de spécialités connexes permettra d’atteindre une taille critique optimale (120 à 150 lits et places). La logistique favorisera une gestion en flux tendu. Le système d’information sera particulièrement développé (dossier médical informatisé, gestion électronique de documents, intranet, messagerie,…) afin de permettre un fonctionnement quasiment sans papier. La mise en place de ce système va débuter à la rentrée de septembre 2003 sur l’Hôtel-Dieu afin qu’il soit complètement opérationnel et maîtrisé par les agents dès l’ouverture du NHE.

Pour éviter les surcoûts d’exploitation, l’organisation du NHE optimisera la gestion des effectifs : La mise en place d’unités de soins de taille standardisée (14 ou 28 lits), le recentrage sur le métier de base avec une logistique externe à l’unité, la mise en place d’outils d’information et de communication efficaces alliés à des conditions de travail agréables permettront une affectation directe aux soins du patient d’un maximum de personnel.

Les économies réalisées sur les surfaces grâce au fonctionnement en pôles, à la suppression des locaux d’archives (informatique), à la gestion des flux (stock, circulations) et à une parfaite complémentarité avec le site Gabriel Montpied permettent la construction d’un hôpital de qualité
Surfaces des services de soins et des plateaux techniques : 55.000 m2
Surface totale : 68.000 m2
Ratio : 123 m2 par lit

Le fait de disposer de 8 hectares permettra la création de parkings tant pour les patients et les visiteurs que pour le personnel tout en offrant des possibilités d’extension sur site au-delà de la deuxième tranche de travaux.

La construction du NHE se fera autour d’un plateau technique partagé par les unités d’hospitalisation et de consultations placées à sa périphérie de manière à limiter les circulations horizontales. Les blocs opératoires spécialisés seront placés à proximité de leurs services utilisateurs ainsi que les services de soins intensifs et de réanimation correspondants. Les flux de patients hospitalisés et de consultants externes seront différenciés et distribués à partir du hall d’accueil.

Après de nombreuses réunions de travail la capacité en lits et places du N.H.E. a été arrêtée à 565. L’actuel Hôtel Dieu en compte 530, c’est principalement l’augmentation des places d’hôpital de jour qui explique cette évolution. Il est noté qu’un service d’hospitalisation à domicile sera hébergé dans les locaux du N.H.E. Les demandes d’autorisations correspondantes vont être faites auprès des services de tutelle. Le projet intègrera aussi 10 lits de Thérapie Cellulaire.

Au-delà des attentes de la population, le choix d’une structure favorisant les hospitalisations de très courtes durées voire d’un seul jour a aussi été pris en prévision du changement du mode d’allocation budgétaire (tarification à l’activité) qui sera en vigueur en 2008.

Les principaux enjeux de ce projet sont la rapidité de réalisation et le respect de l’enveloppe budgétaire. En effet, un des moyens pour maîtriser le coût de la construction du N.H.E. est de réduire au maximum la durée de sa réalisation, un des moyens pour permettre au C.H.U. de réduire ses coûts de fonctionnement est d’ouvrir le N.H.E. le plus tôt possible.

Les concepteurs sont donc invités à concevoir un bâtiment, à imaginer un mode constructif et des solutions techniques qui accélèrent les délais de réalisation et permettent de respecter l’enveloppe budgétaire prévue.

Simplicité, modularité et flexibilité
L’hôpital de demain ne sera pas comme l’hôpital d’aujourd’hui. Nous savons qu’un hôpital change tout au long de sa vie et que ces changements touchent principalement les activités, les prises en charge, les techniques médicales, la sécurité, etc.

Créer un hôpital neuf et surtout NOUVEAU.
L’hôpital de demain sera un « lieu hospitalier » pour l’être humain, qu’il soit soignant ou soigné, médecin ou étudiant, visiteur ou simple passant.

Il sera nouveau pour le malade qui devra trouver technicité, compétences et relations humaines. L’affirmation de la présence d’un pôle mère-enfant au sein du N.H.E. suppose chez les concepteurs une réflexion de fond sur le sens à donner aux futures constructions et, notamment, sur l’identification et la perception des espaces destinés aux enfants. Une attention particulière sera portée aux espaces publics et intimes.

Nouveau pour le médecin, le soignant et tous les professionnels. La construction du N.H.E. permettra la modernisation et le rapprochement des secteurs d’activités de l’Hôtel Dieu, aujourd’hui vétustes et dispersés. Cette nouvelle étape de l’histoire du C.H.U. suppose aussi une profonde évolution dans l’organisation du travail et dans la manière de vivre l’hôpital.

Nouveau par l’environnement créé, la mise en place d’un projet de développement durable, l’ouverture sur le quartier et l’environnement, l’ouverture à l’art et à la culture.
Achèvement des travaux prévus pour fin 2008

Le CHU de Clermont Ferrand programme également la construction d’un nouveau bâtiment des laboratoires sur le site hospitalier Saint-Jacques
Dans cet ensemble architectural seront regroupés l’essentiel des activités de biologie jusqu’alors dispersées sur l’Hôtel Dieu, Gabriel Montpied, la Faculté de Médecine, l’Etablissement Français du Sang, ainsi que les bureaux de la Direction des Equipements Biomédicaux et Activités MédicoTechniques, et le futur service Médico-Légal hospitalo-universitaire. Cet ensemble sera relié à l’hôpital Gabriel Montpied par une galerie aérienne et par les sous-sols.

Chiffres-clés
Début des travaux : février 2003
Fin des travaux : premier trimestre 2009
Surface : 14 000m2 répartis sur 3 bâtiments
Budget : 31 000 000 euros – Financement : CHU et Fonds d’Investissement pour la Modernisation des Hôpitaux

Pour plus d’information :
Olivier Ponties
Directeur de l’hôpital d’Estaing et du contrôle de gestion
oponties@chu-clermontferrand.fr
Tél : 04.73.75.10.61
Fax : 04.73.75.00.46

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”