Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l'événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l'association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

C’est une rencontre que l’on ne présente plus. Comme chaque année depuis trente ans, l’association Sport et Collection a organisé sa manifestation 500 Ferrari contre le cancer, dont les bénéfices sont reversés à la recherche contre le cancer du CHU de Poitiers. Un rendez-vous qui se veut prestigieux puisque le circuit Val-de-Vienne réunit cinq-cents Ferrari et un millier de véhicules d’exception, pour le plus grand bonheur d’un public passionné et fidèle. Et lorsqu’il lève la tête, ce dernier peut admirer le ballet aérien donné par la Patrouille de France et de l’équipe de voltige de l’Armée de l’air, partenaires de l’événement. 

Crédit : CHU de Poitiers

Quatre projets financés en 2024

Six millions d’euros ont été collectés depuis la création de 500 Ferrari contre le cancer. Et grâce à la réussite de l’édition 2023, quatre projets ont été financés pour cette année. 

Le premier vise à détecter le statut « MSI » sur « l’ADN circulant tumoral » (ADNct). En d’autres termes, cela permettrait d’obtenir, par une simple prise de sang, les caractéristiques d’une tumeur. Un gain de temps non négligeable dans le parcours de soins. 

L’association finance également l’étude AMANDES, visant à détecter le cancer du sein à un stade particulièrement précoce, grâce à des « mammobiles » ou unités de radiologies itinérantes. Cette étude explore ainsi une nouvelle organisation permettant le déploiement de ces camions partout en France. 

Le projet Génération de Biopsie Virtuelle de Gliomes via Modèle d’Intelligence Artificielle, qui permet de prédire son statut génétique et anatomopathologique (M2GPAIM), a également été choisi. Son objectif est le suivant : développer des modèles d’IA permettant de prédire l’aspect génétique des IRM sur des tumeurs gliales cérébrales, considérées comme les plus fréquentes chez les adultes. 

Enfin, l’étude Prospective monocentrique de l’expression de l’Oncostatine M dans les Carcinomes épidermoïdes d’origine ORL (ROMCOR-pro), a pour ambition de déterminer si l’Oncostatine M est corrélée à l’agressivité de la maladie et quelle cellule est à l’origine de sa sécrétion au sein de la tumeur. Ainsi, un nouveau traitement bloquant cette cytokine pourrait voir le jour et être bénéfique à la guérison du patient. 

La rédaction avec le CHU de Poitiers 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

HCL : une série vidéo destinée aux patients du cancer digestif 

Le mois dernier, les Hospices Civils de Lyon ont publié une série vidéo destinée aux patients atteints d’un cancer digestif, afin d’expliquer en toute transparence le parcours de soins mis en place à l’hôpital Lyon Sud. Une initiative qui se veut rassurante pour les personnes atteintes.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.