Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Une réunion scientifique d’excellence sur le « damage control ».

Le 11 mai 2007, pour la première fois en Limousin, une réunion scientifique regroupera à Limoges des experts internationaux du «Damage Control». Organisée par le pôle Urgences - Réanimation du CHU de Limoges, cet événement permettra de faire un point sur les nouvelles stratégies visant à améliorer la survie des blessés graves.

Le 11 mai 2007, pour la première fois en Limousin, une réunion scientifique regroupera à Limoges des experts internationaux du «Damage Control». Organisée par le pôle Urgences – Réanimation du CHU de Limoges, cet événement permettra de faire un point sur les nouvelles stratégies visant à améliorer la survie des blessés graves.

Le « Damage Control », expression anglaise signifiant « contrôle des dégâts » est une nouvelle stratégie de réanimation qui vise à améliorer la survie des patients polytraumatisés.
En effet, des blessures graves occasionnées par un traumatisme violent (accident de voiture, chute d’une hauteur importante) peuvent entraîner une perte de sang importante par hémorragie interne ; ce saignement pouvant entraîner à son tour un mauvais fonctionnement des différents organes du corps et parfois conduire au décès. De nouvelles stratégies sont actuellement appliquées pour arrêter plus rapidement l’hémorragie et corriger le plus tôt possible le défaut de coagulation qui lui est fréquemment associé.

Organisée par le pôle Urgences – Réanimation du CHU de Limoges sous l’égide du Collège Limousin de Médecine d’Urgence (CLMU), cette réunion scientifique permettra aux nombreux médecins de la région Limousin et des départements limitrophes impliqués dans le domaine de l’urgence d’échanger avec les experts invités pour une meilleure application du concept de « Damage Control ».
Le professeur Jacques Duranteau (département d’anesthésie-réanimation chirurgicale, CHU Le Kremlin-Bicêtre) apportera son expérience dans le traitement médical de l’hémorragie grave, dès la prise en charge du blessé sur les lieux de l’accident.
Le professeur Kenneth Boffard (département de chirurgie, Hôpital de Johannesbourg, Afrique du Sud), leader d’opinion international dans le domaine, exposera son expérience dans la chirurgie des blessés graves.
Le professeur Muriel Mathonnet (service de chirurgie digestive, CHU Limoges) et le docteur Isabelle Odin (département d’anesthésie-réanimation chirurgicale, CHU Limoges) feront partager leur expérience locale dans le domaine.

Cette conférence témoigne et participe de l’indispensable collaboration entre les médecins de différentes spécialités pour améliorer encore les filières de soins des blessés graves en Limousin.

Conférence « Damage Control »
Vendredi 11 mai 2007 à 19h00
ENSIL (Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Limoges)
16, rue d’atlantis – parc Ester Technopole

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.