Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Une réunion scientifique d’excellence sur le « damage control ».

Le 11 mai 2007, pour la première fois en Limousin, une réunion scientifique regroupera à Limoges des experts internationaux du «Damage Control». Organisée par le pôle Urgences - Réanimation du CHU de Limoges, cet événement permettra de faire un point sur les nouvelles stratégies visant à améliorer la survie des blessés graves.

Le 11 mai 2007, pour la première fois en Limousin, une réunion scientifique regroupera à Limoges des experts internationaux du «Damage Control». Organisée par le pôle Urgences – Réanimation du CHU de Limoges, cet événement permettra de faire un point sur les nouvelles stratégies visant à améliorer la survie des blessés graves.

Le « Damage Control », expression anglaise signifiant « contrôle des dégâts » est une nouvelle stratégie de réanimation qui vise à améliorer la survie des patients polytraumatisés.
En effet, des blessures graves occasionnées par un traumatisme violent (accident de voiture, chute d’une hauteur importante) peuvent entraîner une perte de sang importante par hémorragie interne ; ce saignement pouvant entraîner à son tour un mauvais fonctionnement des différents organes du corps et parfois conduire au décès. De nouvelles stratégies sont actuellement appliquées pour arrêter plus rapidement l’hémorragie et corriger le plus tôt possible le défaut de coagulation qui lui est fréquemment associé.

Organisée par le pôle Urgences – Réanimation du CHU de Limoges sous l’égide du Collège Limousin de Médecine d’Urgence (CLMU), cette réunion scientifique permettra aux nombreux médecins de la région Limousin et des départements limitrophes impliqués dans le domaine de l’urgence d’échanger avec les experts invités pour une meilleure application du concept de « Damage Control ».
Le professeur Jacques Duranteau (département d’anesthésie-réanimation chirurgicale, CHU Le Kremlin-Bicêtre) apportera son expérience dans le traitement médical de l’hémorragie grave, dès la prise en charge du blessé sur les lieux de l’accident.
Le professeur Kenneth Boffard (département de chirurgie, Hôpital de Johannesbourg, Afrique du Sud), leader d’opinion international dans le domaine, exposera son expérience dans la chirurgie des blessés graves.
Le professeur Muriel Mathonnet (service de chirurgie digestive, CHU Limoges) et le docteur Isabelle Odin (département d’anesthésie-réanimation chirurgicale, CHU Limoges) feront partager leur expérience locale dans le domaine.

Cette conférence témoigne et participe de l’indispensable collaboration entre les médecins de différentes spécialités pour améliorer encore les filières de soins des blessés graves en Limousin.

Conférence « Damage Control »
Vendredi 11 mai 2007 à 19h00
ENSIL (Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Limoges)
16, rue d’atlantis – parc Ester Technopole

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”