Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Urgence : modernisation de la régulation médicale

Mardi 27 janvier 2009, Roselyne Bachelot-Narquin, Ministre de la Santé et des Sports, accompagnée de Pierre Carli, Président du Conseil National de l'Urgence Hospitalière, a visité le SAMU Centre 15 du CHU de Bordeaux, en présence d'Alain Garcia, directeur de l'Agence Régionale de l'Hospitalisation d'Aquitaine et d'Alain Hériaud, Directeur général du CHU de Bordeaux. Lors de sa visite, la ministre de la Santé a souligné l'engagement de tous les hospitaliers d'Aquitaine, mais aussi des sapeurs-pompiers et de la Croix-Rouge, suite à la tempête exceptionnelle de samedi dernier. A cette occasion, le CHU de Bordeaux a présenté sa plate-forme info santé : un modèle de régulation à généraliser.

Mardi 27 janvier 2009, Roselyne Bachelot-Narquin, Ministre de la Santé et des Sports, accompagnée de Pierre Carli, Président du Conseil National de l’Urgence Hospitalière, a visité le SAMU Centre 15 du CHU de Bordeaux, en présence d’Alain Garcia, directeur de l’Agence Régionale de l’Hospitalisation d’Aquitaine et d’Alain Hériaud, Directeur général du CHU de Bordeaux. Lors de sa visite, la ministre de la Santé a souligné l’engagement de tous les hospitaliers d’Aquitaine, mais aussi des sapeurs-pompiers et de la Croix-Rouge, suite à la tempête exceptionnelle de samedi dernier. Elle a félicité l’ensemble de ces acteurs pour la qualité de leur réactivité et le professionnalisme dont, une fois de plus, ils ont su faire preuve.

La ministre de la Santé a également rendu hommage au travail des équipes du Centre de réception et de régulation des appels (CRRA), Centre 15 du CHU de Bordeaux. Elle a rappelé le rôle pilote que joue la région Aquitaine dans le domaine de la régulation médicale et de la gestion de l’urgence et souligné l’intérêt de la plate-forme info santé du CHU : un modèle à généraliser.

Désengorgement des SAMU Centre 15
Désertification médicale, absence de médecin de ville, maladie même bénigne, personnes âgées isolées… pour certaines personnes se sentant à tort mais de bonne foi, en situation d’urgence, l’appel au 15 devient le seul recours médical. Ces appels s’ajoutant aux appels d’urgences réelles, les centres 15 sont engorgés.

Ainsi, en 2008, le SAMU-Centre 15 du CHU de Bordeaux a géré plus de 260 000 affaires médicales, dont 20 % étaient de simples demandes d’informations.

Ces appels réduisent d’autant le temps médical utile pour les professionnels du 15. Or, ces appels devraient être orientés rapidement, grâce aux données collectées par les systèmes d’information, libérant ainsi du temps médical. Ces données permettraient aussi au médecin régulateur de pouvoir décider rapidement et efficacement de la meilleure orientation du patient.

-> Les évolutions nécessaires
• un accès simplifié à l’offre de soins pour les citoyens qui évitera un appel abusif au centre 15. Internet apparaît comme un média utile,
• Une orientation rapide des appels reçus au Centre 15 vers le médecin ou l’information, selon la nature de cet appel,
• Une organisation rigoureuse garantissant que, dans tous les cas, l’urgence vitale soit toujours traitée.

La plate-forme info santé
Cette plate-forme rassemble tous les acteurs concernés – l’urgence vitale, la permanence des soins, l’information et la mise en relation avec le médico-social. Elle est composée :
. d’un plateau téléphonique accessible en composant le 15. Lors de l’appel, un permanencier auxiliaire de régulation médical (PARM) oriente l’appel vers l’un des 4 acteurs possibles : médecin régulateur SAMU en cas d’urgence vitale, médecin effecteur de la permanence des soins en cas de problème médical non vital, plateforme d’information si l’appel relève d’une simple demande d’information, mise en relation avec le médico-social et l’hébergement d’urgence.
. d’un site internet (www.infocitoyen33.sante.gouv.fr) fournissant une information pratique répondant aux demandes les plus fréquentes du public : médecins de garde, coordonnées téléphoniques, informations de prévention, informations administratives, offres de soins…

Généraliser l’exemple aquitain
« Je souhaite, à partir de l’exemple aquitain, le généraliser à l’ensemble du territoire national, départements d’outre-mer inclus », a déclaré Roselyne Bachelot qui a précisé que « les plans de déploiement des plates-formes s’étendront sur deux ou trois ans. » Un portail national, regroupant les sites internet de chaque région, sera créé. Un budget global de 10 millions d’euros sera débloqué à cet effet.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”