Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Urgences : des tenues bleues pour identifier les étudiants

Depuis une semaine, les étudiants en médecine en formation aux urgences du CHU de Limoges portent des tuniques bleues. Une manière de les différencier des autres membres de l'équipe, de faciliter leur identification par les usagers... et de désamorcer les conflits. Explications...

Depuis une semaine, les étudiants en médecine en formation aux urgences de l’hôpital Dupuytren du CHU de Limoges portent des tuniques bleues. Une manière de les différencier des autres membres de l’équipe, de faciliter leur identification par les usagers… et de désamorcer les conflits. 

Jusqu’à présent les étudiants en médecine portaient une blouse blanche à l’instar des médecins et des personnels soignants (infirmiers, aides-soignants…). Désormais, ils seront vêtus de tuniques bleues et des pantalons blancs. Cette initiative vise à faciliter leur identification et la compréhension par le public des missions et responsabilités de chacun. Patients et accompagnants assimilent parfois ces étudiants à des médecins et ne comprennent pas pourquoi ils ne les prennent pas en charge. Hors, ces futurs médecins sont là pour consolider leurs connaissances et se familiariser avec la pratique clinique ; leur participation aux soins ne peut se faire de la même manière que celle des médecins seniors.

Une campagne pour lutter contre la violence aux urgences
L’initiative sera prochainement expliquée par des supports d’information : film, plaquette, affiches… Il s’agit pour l’institution d’aider à désamorcer des situations conflictuelles nées de l’incompréhension des usagers des urgences.
Ce projet s’inscrit dans le plan global d’information du CHU de Limoges qui a mobilisé tous les acteurs des urgences dans une démarche de prévention et de lutte contre les situations de violence dans ces services.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.