Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Urgences : un service stratégique à améliorer, la contribution angevine

Améliorer le fonctionnement des urgences médicales, sociales et psychologiques sur un territoire et pour ce faire, convier l'ensemble des acteurs tel est l'enjeu des rencontres "Urgence et Territoires" organisées par la FHF Pays de la Loire, au Centre de congrès d'Angers, les 22 et 23 septembre 2016.
Améliorer le fonctionnement des urgences médicales, sociales et psychologiques sur un territoire et pour ce faire, convier l’ensemble des acteurs tel est l’enjeu des rencontres "Urgence et Territoires" organisées par la FHF Pays de la Loire, au Centre de congrès d’Angers, les 22 et 23 septembre 2016.
En 1ère ligne aux heures tragiques des attentats de Paris et de Nice, les urgences ont su affronter des situations exceptionnelles par l’ampleur du nombre de victimes, la gravité  et l’horreur des blessures physiques et par le soutien psychique dispensé aux blessés et aux personnels hospitaliers.
L’efficience de ces services, le courage et l’abnégation des professionnels ont été tout particulièrement salués lors de ces événements douloureux.

Et tous les jours, les urgences accueillent en nombre les patients, les accidentés. Parfois leur encombrement est décrié et les modes d’admission en amont et de transfert en aval sont pointés du doigt.
Au sein de l’hôpital, les urgences sont une porte d’entrée sur les services. A partir de cet accueil, les malades sont dirigés vers les autres unités et les lits disponibles – et en cas d’afflux, les équipes peuvent être mises en tension.
L’organisation des urgences a donc une incidence en interne et sur les autres établissements de soins et les professionnels de santé du territoire. Pour que les acteurs puissent travailler ensemble à une organisation plus fluide autour du patient et à un parcours de soins pertinent, la FHF Pays de la Loire organise deux journées de réflexion les 22 et 23 septembre 2016.

Décideurs et experts interviendront, parmi eux :
Guy-Michel Chauveau Président de la FHF Pays de la Loire
Frédéric Valletoux Président de la FHF
Richard Yvon Conseiller municipal délégué à la santé, représentant le maire d’Angers
Cécile Courrèges Directrice générale de l’ARS Pays de la Loire
David Gruson Délégué général de la FHF
Dr Jean-Yves Grall Directeur général de l’ARS Nord-Pas-de-Calais – Picardie
Pr Pierre Carli Médecin chef du Samu de Paris
Pr Pierre-Marie Roy Responsable du département de médecine d’urgence, CHU d’Angers
Dr Yves Bescond Psychiatre, président de la CME, CH Georges-Mazurelle, La Roche-sur-Yon
En lien le programme et le formulaire d’inscription

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.

A Nantes, un vers marin contribue à sauver un grand brûlé

L’été dernier, le CHU de Nantes a accueilli un patient brûlé sur 85% de son corps. Face à un pronostic vital engagé et à une absence d’alternative, les médecins ont alors demandé l’accord de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour utiliser un pansement oxygénant à base de ver marin (Arenicola Marina) et tenter de le sauver. Si ce produit est encore en phase expérimentale, les résultats semblent prometteurs. Nous avons interrogé le Pr Pierre Perrot, Chef de service du Centre des brûlés du CHU de Nantes, sur cette première.