Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Victoires de la médecine 2007 : 2 projets du CHU de Limoges finalistes

Les 6èmes Victoires de la médecine se dérouleront à Paris le 13 décembre 2007 au Casino de Paris devant un public averti d'acteurs du monde médical et soignant. Sur les 134 dossiers présentés par vingt-six CHU, 25 ont été retenus pour être finalistes dans l'une des 8 catégories du prix. Deux des lauréats potentiels sont des équipes du CHU de Limoges.

Les 6èmes Victoires de la médecine se dérouleront à Paris le 13 décembre 2007 au Casino de Paris devant un public averti d’acteurs du monde médical et soignant. Sur les 134 dossiers présentés par vingt-six CHU, 25 ont été retenus pour être finalistes dans l’une des 8 catégories du prix. Deux des lauréats potentiels sont des équipes du CHU de Limoges.

Les Victoires de la médecine récompensent les innovations des équipes hospitalo-universitaires dans six catégories « médicales » : Cancérologie, Cardiologie-métabolisme, Spécialités chirurgicales, Prévention-santé publique, Technologie, Spécialités médicales, et deux catégories « soins infirmiers» : le prix de l’innovation dans la qualité des soins et le prix de l’innovation dans l’information-formation-éducation.

Les sociétés savantes partenaires de l’événement et des représentants des spécialités concernées ont sélectionné 19 finalistes pour les 6 prix médicaux, et 6 pour les 2 prix « soins infirmiers ». Parmi ces nominés, deux projets sont présentés par des équipes du CHU de Limoges.

Le projet présenté par l’équipe du Pr Pierre Marquet, responsable du service de pharmacologie biologique et pharmacocinétique et de l’Unité INSERM 850 (U850), intitulé «Personnalisation du traitement immunosuppresseur après transplantation» est nominé en catégorie médicale, sous l’item «spécialités médicales». Il est en compétition avec deux projets présentés par le CHU d’Angers et par l’hôpital Ambroise Paré.

Lors de la cérémonie du 13 décembre, un jury de professionnels du monde de la santé sera équipé de boîtiers électroniques pour voter et désigner le lauréat dans chacun des prix médicaux.

La seconde nomination pour le CHU de Limoges, revient au projet «Espace bien-être»
Celui-ci est présenté par le Pr Descottes, président de la commission médicale d’établissement et chef du service de chirurgie viscérale et transplantations (où a été créé cet espace dédié ; un second est en cours d’installation sur l’hôpital de la mère et de l’enfant), et les deux personnels de cet espace : Sandrine Guillot, sophrologue-relaxologue diplômée en soins esthétiques et Caroline Roussin, infirmière formée aux soins esthétiques.
« L’espace bien-être » est nominé en catégorie « Soins Infirmiers », sous l’item « innovation dans la qualité des soins».
Un projet présenté comme les deux autres finalistes de cette catégorie, dans un supplément spécial du numéro d’Infirmières magazine du mois d’octobre, dont le lectorat est appelé à voter pour désigner les lauréats de ces prix.
Les résultats seront connus dès le 26 octobre mais les prix seront remis le 13 décembre, lors de la cérémonie officielle.
Le CHU de Limoges félicite ses équipes déjà d’avoir obtenu, par ces places de finalistes, la reconnaissance de la profession dans leur capacité à innover.

Le CHU de Limoges
Le CHU de Limoges présente une capacité totale d’accueil de plus de 2000 lits et places, répartis sur 5 établissements : l’hôpital Dupuytren, l’hôpital Jean Rebeyrol, l’hôpital Dr Chastaingt, l’hôpital du Cluzeau et l’hôpital de la mère et de l’enfant. L’ensemble des spécialités médicales et chirurgicales courantes et spécialisées sont regroupées en 14 pôles d’activité. Le CHU de Limoges accueille en moyenne 1 560 patients par jour, et disposait en 2006 d’un budget d’exploitation de 394 M€ et d’un budget d’investissement de 29,5 M€. Son activité hospitalière s’enrichit d’une mission d’enseignement qui lie le CHU à la faculté de médecine dont il est « l’hôpital d’application ». Le CHU forme aussi chaque année 700 professionnels dans ses 7 écoles. Nombre des praticiens du CHU de Limoges sont aussi enseignants et chercheurs. A ce titre, deux de ses équipes ont été labellisées Inserm en 2006 et 2007.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”