Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

« Visages de La Bâtie » conversations avec la génération d’antan du 30 nov au 28 janv

"Visages de La Bâtie" conversations avec la génération d'antan du 30 nov au 28 janvLes treize "Visages de La Bâtie" rappellent que les hôpitaux sont aussi des lieux de résidence pour nos aînés. 120 000 d'entre eux ont élu domicile dans un de leurs établissements d'hébergement pour personnes agées dépendantes (EPHAD). Nichée au pied du massif de Belledonne, à Saint Ismier (38), la Maison de retraite de La Bâtie dépend du CHU de Grenoble. Elle accueille 80 résidents et leur propose un soutien médical et surtout -serait-on tenter de dire- un accompagnement relationnel qui embellit leurs journées. Tout a commencé avec les ateliers de parole animés par la conteuse Hélène Poncet. L'image s'est imposée ensuite quand le photographe Franck Ardito a invité les résidents à poser devant son objectif. Il fallait garder la trace de ces témoignages et des ces instantanés privilégiés. Pourquoi pas dans un livre ? Séduits par le projet, la tutelle, les acteurs culturels et les élus soutinrent la réalisation du recueil : « De choses et d'autres », souvenirs de résidents de la Maison de retraite de La Bâtie. Aujourd'hui l'ouvrage se décline en une exposition de portraits légendés. Dans le hall de l'hôpital Michallon, treize figures hiératiques croisent le regard des visiteurs, convoquent des souvenirs partagés, réminiscences d'une époque qui affleure à la surface du présent.
Les treize « Visages de La Bâtie » rappellent que les hôpitaux sont aussi des lieux de résidence pour nos aînés. 120 000 d’entre eux ont élu domicile dans un de leurs établissements d’hébergement pour personnes agées dépendantes (EPHAD). Nichée au pied du massif de Belledonne, à Saint Ismier (38), la Maison de retraite de La Bâtie dépend du CHU de Grenoble. Elle accueille 80 résidents et leur propose un soutien médical et surtout -serait-on tenter de dire- un accompagnement relationnel qui embellit leurs journées. Tout a commencé avec les ateliers de parole animés par la conteuse Hélène Poncet. L’image s’est imposée ensuite quand le photographe Franck Ardito a invité les résidents à poser devant son objectif. Il fallait garder la trace de ces témoignages et des ces instantanés privilégiés. Pourquoi pas dans un livre ? Séduits par le projet, la tutelle, les acteurs culturels et les élus soutinrent la réalisation du recueil : « De choses et d’autres », souvenirs de résidents de la Maison de retraite de La Bâtie. Aujourd’hui l’ouvrage se décline en une exposition de portraits légendés. Dans le hall de l’hôpital Michallon, treize figures hiératiques croisent le regard des visiteurs, convoquent des souvenirs partagés, réminiscences d’une époque qui affleure à la surface du présent.
Pour le photographe Franck Ardito « chaque portrait est une rencontre. C’est le sens que je donne depuis bientôt vingt ans à mon travail auprès des résidents de La Bâtie : rencontres avec des danseurs ou avec une école primaire, exposition sur le thème du jardin, après-midi contes, fêtes annuelles avec les familles des résidents ont laissé sur les murs des images de joie et de partage. »
J’ai eu à coeur de mettre des visages sur ces témoignages touchants, offerts par celles et ceux qui me sont familiers. Lorsque j’installe un vrai studio photo à la Bâtie, c’est le grand jeu ! Quel plaisir de voir arriver les résidents, tantôt coquets, tantôt nature, chacun à sa manière, tout heureux de participer activement à ce devoir de mémoire. Parler de soi, s’exposer au regard des autres : pas facile mais tellement important pour les personnes âgées en institution.
Devant l’humilité, la sagesse des anciens, le photographe s’efface et laisse place à l’instant. Et si mes grands-parents étaient encore là ? » s’interroge Franck Ardito

L’exposition photographique « Visages de la Bâtie » est présentée par la clinique de médecine de gériatrie du CHU de Grenoble et le photographe Franck Ardito, du 30 novembre 2010 au 28 janvier 2011 – tous les jours Hôpital Michalon – Hall Vercors – rdc Haut.
Entrée libre et gratuite

Sur le même sujet

Une nouvelle maison des Femmes au CHU de Montpellier

La Maison des Femmes Agnès McLaren vient d’ouvrir à Montpellier. Ce lieu est destiné à toutes celles qui sont victimes de violences et entièrement dédié, grâce à l’engagement des professionnels du CHU, à leur santé. L’actrice Alexandra Lamy, ambassadrice de “la maison des femmes”, est la marraine du site montpelliérain.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.