Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

48h00 après l’accouchement, un retour chez soi avec suivi personnalisé

Depuis le lundi 7 septembre 2009, les futures mamans de l'agglomération tourangelle - qui répondent à tous les critères définis - peuvent choisir de rentrer chez elles dès le 2ème jour après l'accouchement.

Depuis le lundi 7 septembre 2009, les futures mamans de l’agglomération tourangelle – qui répondent à tous les critères définis – peuvent choisir de rentrer chez elles dès le 2ème jour après l’accouchement.

En permettant aux femmes désireuses de retrouver au plus tôt les repères familiaux de la maison, cette initiative sert un projet parental très attendu. Jusque là, en l’absence de suivi organisé, aucun retour précoce à domicile (avant les 4 premiers jours de vie du nouveau-né) ne pouvait être envisagé pour des raisons de sécurité tant pour la mère que pour l’enfant.

Un projet structuré par les équipes de l’ARAIR et du CHRU de Tours
La création de cette structure d’HAD (Hospitalisation A Domicile) est le fruit d’un riche travail de collaboration mené depuis plusieurs années par les professionnels de santé de gynécologie-obstétrique, de pédiatrie ainsi que la Direction. Le CHRU de Tours a également travaillé avec une structure privée spécialiste du suivi médical et paramédical à domicile, l’ARAIR1.

La spécificité de ce projet repose sur l’emploi par l’HAD ARAIR de sages-femmes hospitalières, mises à disposition de la fonction publique hospitalière, afin d’assurer une totale continuité de prise en charge entre l’hôpital et le domicile.

La sage-femme hospitalière intervenant à l’ARAIR garantit un suivi des protocoles utilisés à la maternité. Sa parfaite connaissance du fonctionnement et des interlocuteurs (sages-femmes, obstétriciens, pédiatres…) de la maternité Olympe de Gouges apporte une valeur ajoutée certaine au dispositif mis en place.

L’entrée en HAD fera l’objet d’un consentement libre et éclairé de la patiente, choix qui pourra être opéré grâce à une information effectuée tôt dans la grossesse, selon des critères définis afin de réduire le risque d’un potentiel retour à l’hôpital.

La mère et l’enfant bénéficieront de plusieurs visites à domicile par la sage-femme, et d’une visite chez un pédiatre libéral choisi autour du 8ème jour de vie de l’enfant. La durée totale de la prise en charge en HAD périnatale sera comprise entre 5 et 8 jours.

L’accueil en HAD se fera toute l’année et de façon continue.

La maternité Olympe de Gouges, située sur le site de l’hôpital Bretonneau du CHRU de Tours, connaît une activité en hausse constante : 4 000 bébés nés en 2008 soit une augmentation de 20% des naissances par rapport à 2004.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”