Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Acquisition d’une 2ème IRM

Le CHU de Clermont-Ferrand vient d'acquérir son deuxième I.R.M., AVANTO 1.5 Tesla Siemens.Le choix du fournisseur a été effectué, en collaboration avec les Centres Hospitaliers de MOULINS et de VICHY, avec lesquels le C.H.U. était lié par un Groupement de commande. Ce choix unanime a pu être effectué grâce à un groupe d'étude, constitué avec nos partenaires des 2 autres hôpitaux auvergnats, qui a travaillé pendant plusieurs mois, sur site et sur dossier, pour donner un avis médical et technique sur les 3 machines proposées par Général Electric, Philips et Siemens.

Le CHU de Clermont-Ferrand vient d’acquérir son deuxième I.R.M., AVANTO 1.5 Tesla Siemens.Le choix du fournisseur a été effectué, en collaboration avec les Centres Hospitaliers de MOULINS et de VICHY, avec lesquels le C.H.U. était lié par un Groupement de commande.
Ce choix unanime a pu être effectué grâce à un groupe d’étude, constitué avec nos partenaires des 2 autres hôpitaux auvergnats, qui a travaillé pendant plusieurs mois, sur site et sur dossier, pour donner un avis médical et technique sur les 3 machines proposées par Général Electric, Philips et Siemens.

L’IRM finalement retenue par tous : AVANTO SIEMENS, est celle qui a été classée n°1 par les médecins et les ingénieurs.

Cette IRM 1,5 Tesla de dernière génération dotée d’une chaîne Radio Fréquence disposant de 18 canaux de réception, de gradients dont l’amplitude et le temps de montée sont les plus élevés du marché, autorise une imagerie rapide et de grande qualité particulièrement dans les applications neurologiques et cardiologiques, imagerie à la fois morphologique et fonctionnelle. Les antennes de surface qui équipent cette machine assurant la couverture de tout le corps permettront une exploration corps entier en une seule séquence (acquisitions par paliers successifs avec « recollage » des images) avec une excellente qualité image. Ce nouvel équipement, à n’en pas douter, donnera entière satisfaction aux utilisateurs.

Un équipement d’oncologie cofinancé par la ligue contre le cancer vient compléter cet équipement de haut niveau.

La seconde IRM va permettre
– de doubler la capacité d’activité, donc de diminuer la durée moyenne de séjour (actuellement l’activité est de 6000 patients par an sur une machine avec des listes d’attente de 3 à 10 semaines) avec une réduction importante des listes d’attente (10 à 15 jours).
– d’accroître les performances, en imagerie ostéo-articulaire, en neuroradiologie (et en particulier imagerie fonctionnelle), en radiologie abdominale, pelvienne, en radiologie sénologique, en radiologie cardiaque et vasculaire.
– de s’ouvrir à d’autres utilisateurs, comme les radiologues du Centre Jean-Perrin

A l’ouverture du Nouvel Hôpital d’Estaing, début 2009, une 3e IRM sera installée sur ce site et viendra encore renforcer la capacité d’activité.

Financement
Coût Total de l’opération : 2 121 666 euros
Dont 92 000 euros pris en charge par la Ligue Contre le Cancer pour des options liées à l’oncologie.
Travaux d’aménagement : 400 000 euros

Coordonnées
IRM : 04 73 751 720.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”