Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Agnès Buzyn à la rencontre des professionnels de santé du CHU d’Angers le 2 nov. 2017

La santé des mineurs non accompagnés et le lancement de la campagne Moi(s) sans tabac sont les deux temps forts de la visite ministérielle. Ce jeudi 2 novembre après-midi, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, se rendra à la cité administrative pour y découvrir le parcours santé personnalisé proposés aux jeunes ainsi que le « Passeport santé » qui leur est remis. Ce document renseigne sur les rendez-vous médicaux à prendre et le suivi des vaccinations. Élaboré par le conseil départemental du Maine-et-Loire et l’Agence régionale de santé le Passeport sert aussi de support de coordination pour le réseau territorial d’acteurs de santé parmi lesquels le CHU d’Angers et sa Permanence d’Accès aux Soins de Santé (PASS).
La santé des mineurs non accompagnés et le lancement de la campagne Moi(s) sans tabac sont les deux temps forts de la visite ministérielle. Ce jeudi 2 novembre après-midi, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, se rendra à la cité administrative pour y découvrir le parcours santé personnalisé proposés aux jeunes ainsi que le « Passeport santé » qui leur est remis. Ce document renseigne sur les rendez-vous médicaux à prendre et le suivi des vaccinations. Elaboré par le conseil départemental du Maine-et-Loire et l’Agence régionale de santé le Passeport sert aussi de support de coordination pour le réseau territorial d’acteurs de santé parmi lesquels le CHU d’Angers et sa Permanence d’Accès aux Soins de Santé (PASS). 
La ministre se rendra ensuite aux côtés des professionnels de santé dont ceux du CHU mobilisés sur la « Fan Zone » du Moi(s) sans tabac, place du Ralliement. L’occasion de faire connaître la démarche de soins de l’Unité de Coordination de Tabacologie (UCT). Créée en 2000 à la suite d’un appel à projet, cette unité, pilotée par le Dr Claude Guillaumin*, réunit 14 professionnels de santé : tabacologues, psychologues, sage-femme, diététicienne, coach sportif 

Adapter le sevrage au profil de chaque fumeur

Pour réussir l’arrêt du tabac et éviter les rechutes, l’équipe tient compte de la motivation du fumeur, de ses projets, sa confiance en ses capacités d’arrêt et des dépendances pharmacologique et comportementale qui peuvent exister. Un protocole structuré et adapté est alors proposé au patient. Il s’agit de travailler sur sa motivation, de lever certains freins, de l’« équiper » le patient pour qu’il apprenne à vivre sans fumer et résiste aux envies de cigarettes, parfois impérieuses.

Pour les dépendances pharmacologiques (le besoin de fumer) des médicaments peuvent être prescrits par les cinq médecins tabacologues. Deux addictologues traiteront les autres addictions éventuellement associées.
Quant aux dépendances comportementales, elles peuvent être contrer par des thérapies comportementales déployées dans le cadre d’ateliers animés par une diététicienne et une « coach en activité physique adaptée ». La gestion des émotions est un point important de l’accompagnement proposé par l’UCT. L’un des psychologues, expert de la relaxation et de la pleine conscience, organise des ateliers collectifs et des entretiens individuels. Le second s’appuie sur les thérapies virtuelles pour accélérer les changements d’habitudes. Un atelier est spécifiquement dédié aux personnes qui fument par ennui. Enfin les femmes de tout âge, enceinte ou non, sont reçues une sage-femme tabacologue 
Contact de l’Unité de Coordination de Tabacologie du CHU d’Angers 
Secrétariat ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h. Infos et prises de rendez-vous au 02 41 35 58 45 ou par courriel : unitetabacologie@chu-angers.fr
Un soutien téléphonique existe tous les jours de la semaine
* l’Unité de Coordination de Tabacologie (UCT) est implantée au sein du service de pneumologie dirigé par le Professeur Thierry Urban

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.