Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Arthrose, prothèse de hanche ou de genou : Marseille labellisé

L’Institut du mouvement et de l’appareil locomoteur (IML) à l’hôpital Sainte-Marguerite (AP-HM) vient d'être distingué en tant que « centre de référence pour la chirurgie de la hanche et du genou » par le Groupe de Réhabilitation Améliorée après chirurgie (GRACE)*. Plus de 17.000 patients ont fait confiance au service de chirurgie orthopédique de l’IML en 2015.
L’Institut du mouvement et de l’appareil locomoteur (IML) à l’hôpital Sainte-Marguerite (AP-HM) vient d’être distingué en tant que « centre de référence pour la chirurgie de la hanche et du genou » par le Groupe de Réhabilitation Améliorée après chirurgie (GRACE)*.  Plus de 17.000 patients ont fait confiance au  service de chirurgie orthopédique de l’IML en 2015.
Rétablissement rapide et douleurs moindres
Ouvert en 2009, le Centre de Chirurgie de l’Arthrose de l’IML est le premier centre hospitalier public des Bouches-du-Rhône à obtenir le label GRACE. A son actif 1 800 patients opérés chaque année et une progression de 15 % au cours des 5 dernières années. 
Les patients opérés demeurent en général  4,8  jours hospitalisés pour une prothèse de hanche ou de genou soit 1,2 jours de moins que ce qui existait auparavant et nettement inférieur à  la moyenne nationale ; leur douleur est maîtrisée et allégée. Après rééducation, ils reprennent rapidement leurs activités personnelles, professionnelles et sportives.
GRACE récompense l’expertise du tandem anesthésiste-chirurgien orthopédiste, le Dr David Delahaye, et le Dr Damien Lami. Riches d’une expérience au Danemark dans un centre européen très en avance, ils ont mis en place un protocole de récupération rapide dans le service début 2016. « Ils mènent tous les deux une action constante auprès de tous: anesthésistes, chirurgiens, kinésithérapeutes, infirmiers, aides-soignants et  agents de service hospitalier. Tout le monde contribue au bien-être du patient, qui peut prendre son repas le soir de l’intervention assis au fauteuil et habillé ».
Cette distinction est aussi partagée avec toute l’équipe administrative, paramédicale qui contribue à la qualité du parcours du patient, de son admission au suivi, une fois retourné à son domicile.
« Cette reconnaissance consacre l’attractivité et l’efficience de toute une équipe », se réjouit le Pr Jean-Noël Argenson, coordonnateur médical de l’Institut du Mouvement, « avec en particulier la parfaite collaboration entre le Département d’Anesthésie des Hôpitaux Sud dirigé par le Pr Jacques Albanese et le service de chirurgie orthopédique ».
*Le Groupe de Réhabilitation Améliorée après Chirurgie est un groupe francophone multidisciplinaire créé début 2014 dans le but de favoriser le développement de la réhabilitation améliorée après chirurgie.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.