Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Cardio : Clermont-Ferrand innove avec une chirurgie mini-invasive assistée par vidéo-thoracoscopie 3D

Clermont-Ferrand a réalisé sa première intervention de chirurgie cardiaque par voie mini-invasive, le 31 janvier 2017. Pionnier, le CHU vient d’équiper son bloc opératoire de chirurgie cardiovasculaire l’équipement en vidéo 3D. Pour le moment cette technologie permet d’opérer les pathologies cardiovasculaires liées à la valve mitrale, sans ouvrir le sternum (sternotomie). Dans un avenir très proche, les pathologies liées à la valve aortique pourront également bénéficier de cet approche mini-invasive.
Clermont-Ferrand a réalisé sa première intervention de chirurgie cardiaque par voie mini-invasive, le 31 janvier 2017. Pionnier, le CHU vient d’équiper son bloc opératoire de chirurgie cardiovasculaire l’équipement en vidéo 3D. Pour le moment cette technologie permet d’opérer les pathologies cardiovasculaires liées à la valve mitrale, sans ouvrir le sternum (sternotomie). Dans un avenir très proche, les pathologies liées à la valve aortique pourront également bénéficier de cet approche mini-invasive. 
Des incisions de quelques centimètres seulement permettent d’introduire la caméra dans le thorax. Le chirurgien dispose ainsi d’une vision parfaite et en profondeur du cœur. Grâce au port de lunettes 3D, le chirurgien peut opérer avec la plus grande précision en observant des images de qualité sur un grand écran situé en face de lui. Le cœur est ensuite arrêté, le temps de la réparation ou du remplacement de la valve, avec la mise en place d’une Circulation Extracorporelle fémoro-fémorale. 
En dehors des complications liées à la chirurgie cardiaque, cette technique permet une récupération postopératoire des patients plus rapide, une réduction de la durée des hospitalisations, un taux de transfusion sanguine plus faible et une nette réduction de la douleur postopératoire par la réalisation d’une anesthésie locorégionale adaptée. 
L’équipement 3D de dernière génération assure une perception visuelle du chirurgien et garantit des gestes chirurgicaux pointus et précis. En bref, c’est une sécurité supplémentaire pour le patient. Actuellement, deux patients par semaine sont opérés au CHU grâce à cette technique. 
Le développement de cette chirurgie cardiaque mini-invasive répond à une demande croissante de la part des patients de mieux en mieux informés de l’évolution des technologies et complète l’offre de soins innovante proposée en Auvergne.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.