Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Centres Hospitaliers Universitaires : Le projet de réforme de la tarification des établissements de santé

La réforme actuellement envisagée s'inscrit dans le prolongement de la loi du 27 juillet 1999 portant création d'une couverture maladie universelle : son article 55 stipule en effet que " le gouvernement pourra expérimenter à compter du 1er janvier 2001 et pour une période n'excédant pas cinq ans de nouveaux modes de financement des établissements publics ou privés, fondés sur une tarification à la pathologie "

Cette expérimentation est définie « comme s’inscrivant dans le cadre de la politique hospitalière du gouvernement qui vise à promouvoir la qualité des soins, à adapter l’offre aux besoins et à améliorer l’efficience globale du système hospitalier ».

Objectifs de l’expérimentation

– financer les établissements sur la base de la juste mesure de leur activité,
– permettre la mise en ?uvre de modes de régulation efficaces,
– corriger les effets néfastes de modes de financement et de régulation distincts entre les différents secteurs de l’hospitalisation.
Le financement « à la pathologie » consiste à financer les établissements en fonction de leur activité effective et à un prix égal pour tous pour la prise en charge d’un état pathologique donné. Ce dispositif devrait assurer une distribution équitable et maîtrisée des ressources entre établissements publics et privés.

La méthodologie retenue s’appuie sur deux instances :

– Un comité de pilotage de tarification à la pathologie présidé par Bernard Marrot et composé de représentants de fédérations d’établissements publics et privés, de représentants des conférences, des praticiens, des administrations, des ARH et des principaux organismes nationaux d’assurance maladie et de personnalités qualifiées.
– Un comité d’experts constitué de spécialistes désignés par les membres du comité de pilotage qui pourra se subdiviser en ateliers thématiques.
Par ailleurs quatre commissions consultatives seront associées ; les représentants des usagers, les organisations syndicales , les médecins hospitaliers publics et les médecins libéraux seront appelées à livrer leurs observations tout au long de l’expérimentation .

Le calendrier prévisionnel

2000 : élaboration par le comité de pilotage du cahier des charges de l’expérimentation décrivant ses modalités pratiques et techniques
2001 : lancement de l’expérimentation qui pourra prendre des formes variées en associant tests techniques, enquêtes, simulations financières et si cela est possible, tests en vraie grandeur
2002 et 2003 : test sur deux cycles budgétaires

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”