Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Certification de Neurobiotec- CRB des Hospices Civils de Lyon (HCL)

NeuroBioTec, composante du Centre de Ressources Biologiques des Hospices Civils de Lyon, a été certifiée selon la norme NF S96-900 en mars 2010, par AFNOR Certification.* Cette plateforme technologique a pour mission la constitution de collections d'échantillons biologiques couplés aux données cliniques et leur mise à disposition pour des recherches publiques ou privées.

NeuroBioTec, composante du Centre de Ressources Biologiques des Hospices Civils de Lyon, a été certifiée selon la norme NF S96-900 en mars 2010, par AFNOR Certification.* Cette plateforme technologique a pour mission la constitution de collections d’échantillons biologiques couplés aux données cliniques et leur mise à disposition pour des recherches publiques ou privées.

Elle assure ainsi la collecte, la transformation et le stockage des échantillons biologiques ainsi que la gestion des données clinico-biologiques associées. Les échantillons biologiques proviennent de patients pris en charge aux HCL ou dans d’autres établissements de santé et qui ont donné leur consentement.

Neurobiotec a été mise en place en 1996 par Christian Confavreux, PU-PH, et Marie-Françoise Belin, chercheur INSERM, au sein de l’Hôpital Neurologique Pierre Wertheimer des HCL. Initialement spécialisée dans les pathologies neurologiques et psychiatriques, les collections princeps concernaient la sclérose en plaques et les tumeurs cérébrales pour lesquelles sont stockés du sang, du liquide céphalo-rachidien et du tissu. NeuroBioTec s’est depuis quelques mois ouverte à d’autres pathologies, notamment cardiovasculaires, pneumologiques et pédiatriques et conserve aujourd’hui les prélèvements de près de 6 000 patients.

Une démarche qualité a été initiée en 2003 au sein du CRB des HCL sous l’impulsion de la Direction Générale. Elle est pilotée par la Délégation à la Recherche Clinique et à l’Innovation. La mise en place d’un système de management de la qualité au sein du CRB s’est traduite par une organisation de l’ensemble des processus, qu’il s’agisse des activités en lien direct avec le métier du CRB (prise en charge des prélèvements, transformation et stockage) ou des processus support comme la gestion des ressources humaines, les achats, le suivi des équipements… Un travail de formalisation des procédures a été effectué et le suivi d’un ensemble d’indicateurs qualité permet le pilotage de la structure.

Cette démarche a représenté un investissement important pour l’ensemble des acteurs qui est maintenant valorisé par l’obtention de la certification. Délivré à 14 CRB en France, ce label garantit d’un excellent niveau de qualité. Il doit renforcer la confiance des différents partenaires de NeuroBioTec, aussi bien des chercheurs qui confient la gestion des échantillons de leurs projets de recherche au CRB, que des utilisateurs qui ont l’assurance de disposer d’échantillons de qualité pour leurs travaux de recherche. Leur satisfaction est d’ailleurs régulièrement évaluée pour permettre une amélioration continue de la prestation.

Contacts
Délégation à la Recherche Clinique et à l’Innovation des HCL
Marie-Claire Mazé : href= »mailto:marie-claire.maze@chu-lyon.fr »
Nathalie Dufay : href= »mailto:nathalie.dufay@chu-lyon.fr »
www.chu-lyon.fr

*La certification est une activité par laquelle un organisme reconnu, indépendant des parties en cause, donne une assurance écrite qu’une organisation, un processus, un service, un produit ou des compétences professionnelles sont conformes à des exigences spécifiées dans un référentiel. La certification est une démarche volontaire. (AFNOR)

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”