Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Chirurgie – Opération Nice-Pékin en direct du bloc

Ce jeudi 30 août, à 9h00, le Pr. Pascal Boileau opère une butée de l’épaule en direct du bloc de l'hôpital Pasteur 2 du CHU de Nice. Fait marquant, son intervention est transmise en direct aux 150 chirurgiens orthopédistes lors du 1er Global Live Surgery Show à Pékin et devant 500 chirurgiens internationaux seront connectés.

Ce jeudi 30 août, à 9h00, le Pr. Pascal Boileau opère une butée de l’épaule  en direct du bloc de l’hôpital Pasteur 2 du CHU de Nice. Fait marquant, son intervention est transmise en direct aux 150 chirurgiens orthopédistes lors du 1er Global Live Surgery Show à Pékin et devant 500 chirurgiens internationaux seront connectés.
Des chirurgiens de renoms ont été conviés aux côtés du Pr. Boileau qui représente la France. Inho Jeon from de Corée, Prof. Dinshaw Pardiwala d’ Inde , Prof. Ivan Wong du  Canada, Prof. Guoqing Cui and Prof. Chunyan Jiang pour Pekin. 6 opérations chirurgicales live se suivront tout au long de cette journée
Le Pr. Boileau, spécialisé dans la chirurgie de l’épaule, est l’un des concepteurs de la famille des prothèses d’épaule Aequalis. Il a développé plusieurs dispositifs chirurgicaux et techniques arthroscopiques. Pour l’organisateur : « Sa participation donnera à nos chirurgiens locaux une technologie et un concept de pointe et rendra cet événement plus académique, significatif et attrayant ».

Le Pr Boileau expliquera  la technique mini-invasive (videochirurgie) qui ne nécessite plus de fixer la butée par des vis mais par des petits boulions en titane. En parallèle il répondra en direct aux questions des chirurgiens présents au congrès et sur le web.
Les atouts de la chirurgie mini-invasive de l’épaule
La première, stabilisation de l’épaule par «butée» osseuse sous vidéochirurgie a été effectuée avec succès par le Pr Boileau sur un jeune patient de 26 ans présentant de multiples déboîtements de l’épaule, malgré une intervention préalable. Ce patient était en échec thérapeutique malgré une première tentative de stabilisation de l’épaule par les chirurgiens indiens quelques mois auparavant.
La presse chinoise s’est fait l’écho de cette première chirurgicale car l’instabilité de l’épaule est une pathologie fréquente et très invalidante compromettant carrière sportive et professionnelle lorsqu’elle n’est pas traitée. Par ailleurs, en Inde les patients consultent souvent tard, après de multiples épisodes de luxations ou subluxations de l’épaule. Ils présentent alors une usure de la surface articulaire de la scapula (la glène) qui nécessite une greffe osseuse pour reconstruire et stabiliser l’épaule.

L’opération de Latarjet (du nom du chirurgien français qui l’a décrite dans les années 50) ou «butée de l’épaule « consiste à réaliser cette greffe osseuse en transférant un appendice de la scapula (la coracoïde) plus bas sur la scapula et à la fixer par des vis (reconstituant la surface articulaire). Cette intervention est habituellement faite «à ciel ouvert» et nécessite une incision de 5 à 7 cm en avant de l’épaule. Les bénéfices à réaliser cette intervention «sans ouvrir», grâce à une caméra avec fibre optique et des instruments miniaturisés introduits introduits dans l’épaule sont 1-la précision du geste chirurgical (grâce au grossissement optique), 2- l’absence de rançon cicatricielle (chirurgie par « trous de serrure»-mini incisions de 5mm), 3- l’absence d’infection (grâce au rinçage permanent de l’articulation), 4- la réduction du séjour hospitalier (possible chirurgie ambulatoire), 5- la reprise plus rapide du Sport ou des activités professionnelles (grâce au caractère peu ou pas traumatisant de cette chirurgie mini-invasive).

Le service de Pr. Boileau au palmarès de 7 classements – Le Point 2018

2ème en chirurgie de l’Epaule avec la plus grosse activité en chirurgie de l’épaule = 250 prothèses/an, le service créé en 2015 par le Pr. Boileau rassemble en un même lieu toutes les spécialités chirurgicales traitant les pathologies ostéo-articulaires. La forte activité et la qualité de ses prises en charge lui valent de figurer plusieurs fois dans les classements du magazine
– 15ème en Traumatologie
– 10ème en Urgence de la Main
– 12ème en Prothèse du Genou
– 13ème en Ligaments du Genou
– 10ème en Prothèse de Hanche
– 18ème en chirurgie du Dos

Le service de Chirurgie Orthopédique et Chirurgie du Sport, unique en son genre, repose sur des VALEURS
, essentielles qui attirent les meilleurs chirurgiens à savoir la culture de l’excellence scientifique et clinique, mise en place au service des patients, la transmission du savoir, à échelle nationale et internationale, qui donne envie aux chirurgiens du monde entier de venir se former à la chirurgie ostéo-articulaire à Nice, la recherche et l’innovation chirurgicale qui permet de donner aux patients les meilleurs soins au moindre coût.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.

A Nantes, un vers marin contribue à sauver un grand brûlé

L’été dernier, le CHU de Nantes a accueilli un patient brûlé sur 85% de son corps. Face à un pronostic vital engagé et à une absence d’alternative, les médecins ont alors demandé l’accord de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour utiliser un pansement oxygénant à base de ver marin (Arenicola Marina) et tenter de le sauver. Si ce produit est encore en phase expérimentale, les résultats semblent prometteurs. Nous avons interrogé le Pr Pierre Perrot, Chef de service du Centre des brûlés du CHU de Nantes, sur cette première.