Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

CQFD, une coopération unique avec le CHU de Québec

Depuis 8 ans le CHU de Grenoble et celui de Québec ont monté un programme d'échanges autour de la santé de l'enfant et des nouvelles technologies de l'information soutenu par le consulat de France à Québec. Initiée en cardiopédiatrie, la communauté "CQFD" (Communauté Québec France Développement) s'est progressivement ouverte à de nouveaux échanges de pratiques professionnelles en Gynécologie Obstétrique, néonatologie et pneumologie pédiatrique avec de nouveaux experts. Un projet de recherche de cardiologie foetale entre les 2 centres est en cours d'élaboration.

Depuis 8 ans le CHU de Grenoble et celui de Québec ont monté un programme d’échanges autour de la santé de l’enfant et des nouvelles technologies de l’information soutenu par le consulat de France à Québec. Initiée en cardiopédiatrie, la communauté « CQFD » (Communauté Québec France Développement) s’est ouverte aux confrontations des pratiques professionnelles d’Outre-Atlantique en Gynécologie Obstétrique, néonatologie et pneumologie pédiatrique avec de nouveaux experts. Un projet de recherche de cardiologie foetale entre les 2 centres est en cours d’élaboration.

Les premières réalisations
Les CHU poursuivent le même but à travers la mise en place d’un pôle de référence régional en périnatalité et la construction du Centre Mère Enfant à Québec (ouvert en 2006) et celui de Grenoble qui va ouvrir ses portes à l’automne 2008 (Hôpital Couple Enfant). Chaque discipline possède un site web de diffusion des connaissances, vitrines des échanges accessible via le portail franco québécois : www.santedelenfant.org

En 2007, CQFD a signé une première nationale : un protocole d’échanges d’internes validant pour leur formation pédiatrique. Cette importante étape a été formalisée en 2006 par une signature entre les universités et les hôpitaux de Grenoble et Québec.
Une interne en pneumo-pédiatrie est donc partie en stage de 6 mois pour le Centre Mère Enfant du CHU de Québec et un autre doit lui succéder en cardiologie-pédiatrique dès septembre prochain. Un point réalisé tous les 2 mois par visioconférences permet à son équipe pédagogique grenobloise et québécoise de suivre les avancées de son stage et de son sujet de thèse

Au delà des pratiques professionnelles et des échanges universitaires, l’originalité de CQFD s’appuie sur une forte composante technologique. Le CHU de Grenoble dispose de compétences spécifiques en matière d’informatique medicale. Il est éditeur de logiciels informatiques gérant le dossier du patient et les grandes fonctions hospitalières (circuit du médicament, prescription, biologie, …) qui sont aujourd’hui déployés au CHU de Québec et bientôt au CHU de Casablanca.

Depuis le début de la collaboration en cardiopédiatrie, des visioconférences sont réalisées mensuellement entre les deux établissements afin d’exposer des cas difficiles d’enfants atteints de cardiopathies et dont la prise en charge complexe nécessite une expertise pointue. Depuis un an, les visioconférences intègrent les cardiologues du CHU de Marseille.

Cette collaboration France Québec, instaurée depuis 1999 avec le soutien du consulat de France à Québec, va fêter ses 9 ans au futur symposium de télésanté de Québec en 2008 lors festivités des 400 ans de la ville de Québec.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”