Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Culture à l’hôpital : quand les CHU font leur cinéma

Dans le cadre de leur politique culturelle, les CHU de Caen et de Lille ont monté des opérations en lien avec le septième art, au bénéfice des usagers.

Il n’y a pas d’âge pour entamer une carrière d’acteur. C’est ce dont peuvent témoigner treize résidents de la RPA La Charité du CHU Caen Normandie, dont les noms figurent désormais au générique du film Voyage Voyage. Accompagnés par la metteure en scène Aurélia Buquet et le scénariste et réalisateur Arthur Shelton, les néo-comédiens pourtant habitués des cachets se sont familiarisés avec le jeu dramatique. Et comme si peaufiner leur rôle ne suffisait pas, les nouvelles vedettes de La Charité ont également découvert les techniques du cinéma. 

Réfléchir à une histoire, découvrir les mécanismes de narration, écrire un scénario, apprendre à positionner la caméra… c’est toute une palette de “savoir-faire” autour de la fabrication d’un film, en l’occurrence un court-métrage d’une dizaine de minutes, qui a été proposé sur vingt-et-un ateliers. De quoi bien préparer le tournage du film qui s’est déroulé sur trois jours dans les locaux de la résidence et les rues de Caen. 

Une invitation au voyage projetée sur grand écran

Si le titre du court-métrage fait penser à un tube des années 80, il n’en reste pas moins porteur d’une histoire qui, à la lecture du synopsis, cherche à embarquer acteurs et spectateurs dans une petite odyssée pleine de poésie : « Une carte postale arrive dans la boîte aux lettres, comme une invitation au départ. L’audace d’un voyage, oser un ailleurs rêvé…. c’est parti ! Les personnages, chacun à leur tour, envisagent leurs destinations idéales et nous y embarquent pour un tour du monde poétique.« 

Daniel, acteur du court-métrage Voyage Voyage. Crédit Photo : CHU de Caen Normandie

Le résultat de cette œuvre collective, pensée pour « sortir du quotidien, découvrir des univers, favoriser les échanges et valoriser l’estime de soi » selon le CHU, fera l’objet d’une projection grand public jeudi prochain au cinéma Lux de Caen. Voyage Voyage précèdera ainsi, au cours d’une après-midi placée sous l’égide du périple en salle obscure, le nouveau film de Denis Imbert Sur les chemins noirs, adaptation du livre éponyme de Sylvain Tesson avec Jean Dujardin dans le rôle principal.

Quant à Paulette, André, Jean-Louis, Maryse, Monique, Geneviève, Christian, Micheline, Bernadette, Sylvie, Jeannine, Daniel et Guy, il sera possible de les retrouver une fois les lumières rallumées. Est prévu en effet un temps d’échange au cours duquel, à l’image des stars qui assurent la promo des productions dans lesquelles ils jouent, nos acteurs amateurs pourraient arborer le tee-shirt à l’effigie de leur film, confectionné dans la continuité des ateliers cinéma avec l’association l’Encrage. De Cannes à Caen, il n’y a qu’un pas.

Le Festival Séries Mania s’invite à Jeanne de Flandre

Du côté des Hauts-de-France, le mois de mars est aussi l’occasion de faire venir la culture au sein du CHU. S’il s’agit toujours de fiction sur l’écran, on privilégie toutefois un autre format que le film pour la faire vivre : la série. Largement prisées depuis plusieurs années par les spectateurs, les séries, objet de consommation culturelle à part entière, sont à l’honneur du festival Séries Mania, organisé à Lille depuis 2018 et dont l’aura ne cesse de grandir à l’international. A la veille du lancement de sa nouvelle édition, qui se tient du 17 au 24 mars, le festival a choisi de venir à la rencontre des enfants hospitalisés et des professionnels du CHU.

Un épisode inédit de la série Les petits meurtres d’Agatha Christie a été diffusé ce jour. Crédit Photo : CHU de Lille

Au côté de Disney +, plateforme du géant américain du divertissement, le festival a poursuivi son programme d’actions éducatives en s’associant pour une journée spéciale à l’hôpital Jeanne de Flandre. Deux épisodes de la série Para//èles, qui met en lumière la beauté et la force des amitiés adolescentes à l’épreuve de la vie, ont été projetés aux jeunes patients du service d’hémodialyse pédiatrique ainsi qu’à tous les enfants de plus de dix ans hospitalisés à Jeanne de Flandre, au sein de la Maison des Enfants. 

A l’heure où nous écrivons cet article, l’équipe du Festival s’apprête à rencontrer des professionnels du CHU pour la projection d’un épisode inédit de la troisième saison de la série Les petits meurtres d’Agatha Christie, inspirée des oeuvres de l’auteur britannique, bien connue pour ses romans policiers. Une rencontre avec Emilie Gavois-Kahn et Saverio Maligno, deux des comédiens de la série. 

Cette proposition vient ainsi enrichir la politique culturelle que le CHU de Lille mène depuis une quinzaine d’années auprès des publics dits empêchés, donnant vie aux notions parfois un peu toutes faites d’égal accès à la culture, de lien social ou encore d’évolution de la perception du temps vécu à l’hôpital. La suite au prochain épisode…

La rédaction avec les CHU de Caen Normandie et de Lille

 

Pour aller plus loin…

Qui a dit que pop culture et santé mentale n’allaient pas ensemble ? 

Redécouvrez notre interview Dr Jean-Victor Blanc, psychiatre en séries (deux épisodes : Balade mentale et Pop and Psy) ou le parcours étonnant de ce médecin de l’AP-HP qui a choisi la pop culture comme outil de pédagogie pour aborder les problématiques de santé mentale. Il en a même fait un livre et un festival !

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.