Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

« De la mesure à la robotique »

La nouvelle exposition présentée du 9 février au 31 octobre 2007, au Musée grenoblois des Sciences médicales, retrace l'histoire des découvertes techniques et scientifiques grenobloises issues de la collaboration entre médecins, universités et centres de recherche.

La nouvelle exposition présentée du 9 février au 31 octobre 2007,
au Musée grenoblois des Sciences médicales, retrace l’histoire des découvertes techniques et scientifiques grenobloises issues de la collaboration entre médecins, universités et centres de recherche.

Au cours de la seconde moitié du XXe siècle, la médecine a bénéficié de nombreuses découvertes technoscientifiques, améliorant et souvent transformant les possibilités diagnostiques et thérapeutiques offertes aux médecins et aux malades. Dès cette époque, la faculté de médecine et le centre hospitalier universitaire de Grenoble ont su opportunément s’associer aux laboratoires de recherche civils et universitaires du bassin grenoblois.

Dans le cadre de ce qui allait plus tard s’appeler le «Génie Biologique et Médical» une collaboration étroite s’instaure entre le Centre Hospitalier Universitaire (CHU) et le Centre d’Étude Nucléaire (CENG-CEA) de Grenoble, en particulier avec le Laboratoire d’Électronique de Technologie de l’Information (LETI) dans la voie de l’instrumentation. L’orientation précoce du CHU vers l’informatique avec l’aide des scientifiques de l’université a conduit également au développement d’équipes de recherche mixtes dans ce domaine.

Dès les années soixante, des médecins et des étudiants en médecine choisissent de mener de front un second cursus, scientifique, tandis que des ingénieurs effectuent leur thèse de Docteur Ingénieur en équipe avec des internes ou des étudiants du centre hospitalier. Les médecins sollicitent l’aide des chercheurs et constituent des équipes dans lesquelles chacun apprend à admettre la culture de l’autre et à parler un langage commun.

L’exposition présentée actuellement au Musée grenoblois des sciences médicales retrace cette histoire à travers un certain nombre de travaux de recherche et de découvertes issus de ces collaborations toujours actuelles.

Mesure, Imagerie et Informatique, sont les trois grandes parties de cette exposition. Des objets témoins de ces travaux, de ces collaborations sont présentés au public.

Trois films permettent de comprendre le contexte de ces collaborations et les objectifs médicaux poursuivis
– L’électronique médicale, Des années 1970 à nos jours
– Médecine et chirurgie assistées par ordinateur
– Neurochirurgie assistée par ordinateur, 1990

L’occasion pour le visiteur, scientifique averti ou simple profane, de découvrir ces inventions qui ont révolutionné l’univers de la médecine en peu d’années.

Musée grenoblois des sciences médicales
Site Nord – CHU de Grenoble
Du 9 février au 31 octobre 2007
Ouvert du mardi au vendredi de 12h30 à 17h30

Pour en savoir plus
Sylvie Bretagnon, chargée des affaires culturelles
Tel 04 76 76 51 44
Courriel : href= »mailto:SBretagnon@chu-grenoble.fr »

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.