Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Deux médecins de Lille et Rouen décrochent une bourse « Mobilité internationale » de 30 000 euros

Favoriser la mobilité internationale des jeunes hospitalo-universitaires de l’inter région Nord-Ouest, tel est l'enjeu du soutien financier accordé par le groupement de coopération sanitaire G4 qui réunit les CHU d'Amiens, Caen, Lille et Rouen. 8 demandes de bourse ont été soumises au G4, les 2 candidatures retenues cette année sont celles du Dr Viviane Gnemmi du CHU de Lille et du Dr Paul Michelin du CHU de Rouen.
Favoriser la mobilité internationale des jeunes hospitalo-universitaires de l’inter région Nord-Ouest, tel est l’enjeu du soutien financier accordé par le groupement de coopération sanitaire G4 qui réunit les CHU d’Amiens, Caen, Lille et Rouen. 8 demandes de bourse ont été soumises au G4, les 2 candidatures retenues cette année sont celles du Dr Viviane Gnemmi du CHU de Lille et du Dr Paul Michelin du CHU de Rouen.
Direction Munich pour le Dr Gnemmi
«Mes activités de soin sont centrées sur le diagnostic histopathologique des pathologies néphrologiques, hépato-biliaires et de transplantation (rein et foie)», explique le Dr Viviane Gnemmi, médecin en anatomie et cytologie pathologiques à l’Institut de Pathologie du Centre de biologie pathologie du CHU de Lille. Dans ce contexte, elle développe des travaux de recherche sur la compréhension des mécanismes impliqués dans la transition de l’insuffisance rénale aiguë vers l’insuffisance rénale chronique, au sein de l’équipe «Mucines, différenciation et carcinogenèse épithéliales», de l’unité Inserm UMS-1172.
«Grâce à la bourse mobilité internationale du G4, j’ai la possibilité de partir dans un centre de recherche de renommée internationale en maladies rénales à Munich en Allemagne, afin de réaliser un projet de recherche fondamentale sur la néphropathie chronique diabétique, se réjouit-elle. Ce projet me permettra d’acquérir de nouvelles compétences dans la modélisation animale de la pathologie humaine et de nouvelles connaissances dans les traitements pour réduire voire inverser la progression de la maladie rénale chronique, qui me seront utiles pour la poursuite de mes travaux de recherche à mon retour à Lille.»
Le Dr Michelin, en route pour l’Université de Madison
Le Dr Paul Michelin, responsable de l’unité d’imagerie de l’appareil locomoteur au sein service d’imagerie médicale du CHU de Rouen fera quant à lui un séjour à l’Université de Madison (Wisconsin, USA) sur une thématique de recherche relative à l’imagerie par résonnance magnétique de l’épaule. Ce qui s’inscrit dans la continuité de ses travaux actuels au sein du laboratoire d’Anatomie de la faculté de Médecine et du laboratoire CETAPS EA3832 de la faculté des Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (STAPS) de l’université de Rouen. Avec la bourse du G4, il apprécie l’opportunité qui lui est offerte de travailler «au sein d’une unité d’imagerie de l’appareil locomoteur connue pour le dynamisme de son activité de recherche et de publication».
«Mon travail concernera la compréhension anatomique de l’histoire naturelle de la rupture des tendons de la partie supérieure de la coiffe des rotateurs de l’épaule, précise-t-il. Dans un second temps, le but sera de développer à partir de ces données  de nouvelles modalités d’exploration radiologique.»
En savoir plus sur le G4
Créé en 2001, le groupement de coopération sanitaire G4 est composé des CHU de Lille, Amiens, Caen et Rouen. Ses missions portent sur la qualité et l’organisation des soins, l’enseignement, l’innovation et la recherche. Depuis sa création, le G4 a eu un important effet levier à la fois en termes d’organisation de l’offre de soins à l’échelle interrégionale et de soutien à la recherche.
G4 : La coopération inter-CHU puissance 4

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.