Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Emploi des personnes handicapées : les engagements du CHRU de Nancy

Dans le cadre de la Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées qui se tient du 13 au 17 novembre 2017, le CHRU de Nancy lance une campagne d’information à destination de l’ensemble de ses professionnels autour de la Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) visant à adapter les conditions de travail à chaque situation.

Dans le cadre de la Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées qui se tient du 13 au 17 novembre 2017, le CHRU de Nancy lance une campagne d’information à destination de l’ensemble de ses professionnels autour de la Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) visant à adapter les conditions de travail à chaque situation. 
Cette initiative s’inscrit dans le plan d’actions validé par l’institution en 2016, aboutissement d’un important travail mené depuis plusieurs années par le Département Ressources Humaines et Affaires Sociales du CHRU.
Le maintien dans l’emploi des agents rencontrant une situation de handicap au cours de leur carrière constitue une priorité pour le CHRU de Nancy. L’objectif est ambitieux : accompagner l’agent rencontrant une problématique de santé, résultant on non de son métier, et lui permettre de continuer à exercer une activité professionnelle.

Des acteurs formés et coordonnés au service d’un accompagnement personnalisé

> La référente handicap fait le lien entre les différents acteurs pour la mise en place d’actions individuelles et sollicite les aides auprès du Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique (FIPHFP) : aménagement du poste de travail, déplacements domicile-travail…
> Le médecin du travail suit l’état de santé de l’agent, il évalue l’adéquation entre le poste de travail et l’état de santé. Si nécessaire, il émet des recommandations.
> L’ergonome analyse l’activité de travail, préconise et accompagne la mise en œuvre des aménagements.
> Le Conseiller en Positionnement et Parcours Professionnel assure l’accompagnement de l’agent dans sa réflexion sur son parcours professionnel, notamment lorsqu’il rencontre des problèmes de santé.
> L’assistante sociale du personnel informe l’agent sur ses droits et l’accompagne dans ses démarches comme la demande de la Reconnaissance de la qualité de Travailleur Handicapé auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH).
> Le psychologue du travail accompagne l’agent en reconversion, écoute ses craintes, l’aide à faire le deuil de son métier et à s’adapter à son nouvel environnement professionnel.
Depuis le 1er janvier 2016, 31 professionnels du CHRU ont bénéficié d’un aménagement de poste de travail financé par le FIPHFP via du matériel spécifique (fauteuil ergonomique, outils informatiques, éclairage, repose pied, etc.), 5 contrats tremplins ont été signés et 21 formations concernant les connaissances académiques et les compétences transférables ont été suivies par  des agents issus des métiers « sensibles » afin d’anticiper une éventuelle reconversion. 
En 2016, le taux d’emploi légal des personnes handicapées au CHRU de Nancy est de 5,52 % très proche de l’objectif légal (6%)*
*loi 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.