Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

« Hépat’oie, épate-moi », le 1er jeu d’éducation thérapeutique dédié aux hépatites

Connaître et comprendre sa maladie pour la maîtriser au quotidien : c’est l’objectif du jeu imaginé et conçu par Sylvie Ehrhart, infirmière de recherche clinique et d'éducation thérapeutique, au service Hépato Gastro Entérologie du CHRU de Nancy. Utilisé au sein du programme d’éducation thérapeutique dédié à l’hépatite C et B, « Hépat’oie, épate-moi » est depuis mars 2015, mis gratuitement à disposition des hôpitaux et des associations impliqués dans la prise en charge des hépatants en France.

Connaître et comprendre sa maladie pour la maîtriser au quotidien : c’est l’objectif du jeu imaginé et conçu par Sylvie Ehrhart, infirmière de recherche clinique et d’éducation thérapeutique, au service Hépato Gastro Entérologie du CHRU de Nancy. Utilisé au sein du programme d’éducation thérapeutique dédié à l’hépatite C et B, « Hépat’oie, épate-moi » est depuis mars 2015, mis gratuitement à disposition des hôpitaux et des associations impliqués dans la prise en charge des hépatants en France.
330 questions / réponses permettent de passer en revue toutes les interrogations d’une personne atteinte d’hépatite C ou d’hépatite B. Joué en groupe ou de façon individuelle, « Hépat’oie, épate-moi » repose sur une démarche interactive qui permet d’apporter à chaque hépatant des éléments précis et vérifiés sur sa maladie et ses traitements : effets secondaires, impact sur le foie, prévention et contamination ou encore la gestion de la pathologie lors d’activités sportives, de loisirs ou de voyages. Une source d’information également intéressante pour les professionnels de santé et les bénévoles des associations.
« Si le jeu a été pensé à partir du format traditionnel du jeu de l’oie, franchir en premier la ligne d’arrivée n’est pas une fin en soi, rappelle Sylvie Ehrhart. L’approche ludique est reconnue comme pertinente et efficace dans l’éducation thérapeutique, quelle que soit la pathologie, car elle encourage et facilite les échanges entre patients et soignants, et entre patients lors des ateliers collectifs. On peut voir le jeu comme un « lanceur de discussion » qui incite les participants à partager leurs expériences respectives, pour dégager ensemble des solutions pratiques adaptées aux problématiques de chacun. Il y a moins d’hésitation à aborder certains sujets délicats, voire tabous comme l’utilisation de seringues dans la consommation de drogues. »
« J’ai tout d’abord élaboré une version « artisanale » du jeu il y a deux ans. Les premières utilisations et les différents retours ont contribué à améliorer progressivement son contenu, validé de façon multidisciplinaire sur les plans médical, diététique ou encore juridique ». L’obtention d’un financement du laboratoire Janssen, un partenariat avec un graphiste indépendant et de l’association SOS Hépatites 54, ont ensuite permis de lancer la conception et la fabrication « professionnalisée » du jeu. C’est ainsi un total de 102 boîtes de « Hépat’oie, épate-moi » qui sont proposées gratuitement à tous les services d’Hépato Gastro Entérologie de France et à toutes les associations qui en feraient la demande.
Ce jeu s’inscrit dans le programme d’éducation thérapeutique du CHRU de Nancy baptisé « C Hép’Arti », autorisé par l’ARS de Lorraine depuis février 2014. Il s’articule autour d’ateliers animés par les professionnels de santé du service Hépato Gastro Entérologie du CHRU et qui ont pour thèmes : mieux comprendre la maladie, intégrer le traitement à son mode de vie, nutrition et alimentation, ou encore le bien-être dans sa vie malgré la maladie.
Renseignements : Sylvie Ehrhart 03.83.15.37.46 / s.ehrhart@chu-nancy.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

HCL : une série vidéo destinée aux patients du cancer digestif 

Le mois dernier, les Hospices Civils de Lyon ont publié une série vidéo destinée aux patients atteints d’un cancer digestif, afin d’expliquer en toute transparence le parcours de soins mis en place à l’hôpital Lyon Sud. Une initiative qui se veut rassurante pour les personnes atteintes.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.