Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

NE PAS PUBLIER La charte d’engagement managérial : un acte fondateur pour les CHU

« La charte d’engagement managérial des CHU » est présentée en avant-première et en vidéo par Marie-Noëlle Gerain-Breuzard, Présidente de la Commission ressources humaines – coordinateurs généraux des soins de la Conférence des directeurs généraux de CHU et directrice générale du CHU de Tours.

« La charte d’engagement managérial des CHU » est présentée en avant-première et en vidéo par Marie-Noëlle Gerain-Breuzard, Présidente de la Commission ressources humaines – coordinateurs généraux des soins de la Conférence des directeurs généraux de CHU et directrice générale du CHU de Tours.
35h, droits des patients, augmentation du nombre de malades chroniques, réseaux sociaux qui modifient les relations soignants-soignés, l’hôpital est en prise directe avec les évolutions de la société. « Or les managers n’étaient pas forcément préparés à de tels bouleversements » reconnait Marie-Noëlle Gerain-Breuzard qui ajoute « Pour les recrutements, les chefs d’établissement doivent aussi tenir compte des nouvelles motivations des générations XYZ davantage préoccupés que leurs aînés par l’équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle ». Démunis, les directeurs ont rencontré des difficultés pour mobiliser leurs équipes. Ils se réfugient parfois derrière la contrainte financière ou des comportements autoritaires, générant une souffrance au travail qui a été largement médiatisée.
Or en tant que premiers employeurs de leur région, les CHU assument une responsabilité sociale particulière. Aujourd’hui, ils veulent montrer qu’un CHU moderne se pilote avec des valeurs et des engagements communs aux cadres médicaux et non médicaux. « Partant du principe que le management est essentiel à la qualité de vie au travail, elle-même déterminante pour la qualité des soins, la Conférence des directeurs généraux a élaboré une charte d’engagement » précise Marie-Noëlle Gerain-Breuzard. Ce document s’inscrit dans le prolongement du rapport « Le CHU de demain » co-rédigé avec la Conférence des Présidents de CME et les deux conférences universitaires, doyens des universités et doyens des facultés de médecine et présenté lors des Assises des CHU de décembre 2019.
La charte d’engagement managérial déroule un programme sur trois ans

Ses grandes lignes : d’abord la détection des potentiels en termes de management d’équipes et d’établissements, et en amont, des parcours de formation qui débutent à l’université. Cet enseignement dispensé aux médecins, aux infirmières… porte sur le fonctionnement et le financement du système de santé et les rudiments des règles du travail en équipe … L’accompagnement se poursuit auprès des futurs cadres avec des programmes spécifiques élaborés dans un cadre régional constitué de réseaux de CHU. Troisième axe, le soutien aux responsables lorsqu’ils ont pris leur fonction par le biais du coaching, du co-développement, du parrainage. Quatrième engagement : la promotion du management participatif qui associe les équipes médicales et paramédicales. Cinquième engagement, une meilleure gestion des conflits. Les CHU s’engagent à mettre en place des dispositifs de conciliation et de médiation internes, avant le recours à la médiation nationale.
« La prochaine étape sera celle de la fédération des présidents de CME de CHU et des doyens des facultés de médecine autour de la charte afin qu’il y ait un engagement collectif fort et que cette grande ambition sociale soit portée par toutes les composantes du CHU. » annonce Marie-Noëlle Gerain-Breuzard.
Marie-Georges Fayn

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”