Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La management des risques en obstétriques ; conseils et recommandations de Sham

Sham, 1er assureur de la naissance en France, vient de publier la nouvelle édition de l’ouvrage de son Conseil médical dédié cette année au management des risques en obstétrique. Avec les chiffres clés de la responsabilité civile, ce titre vient complémenter la collection Risk Management de Sham, consacrée à la gestion et à la prévention des risques des professionnels et établissements de santé.

Sham, 1er assureur de la naissance en France, vient de publier la nouvelle édition de l’ouvrage de son Conseil médical dédié cette année au management des risques en obstétrique. Avec les chiffres clés de la responsabilité civile, ce titre vient complémenter la collection Risk Management de Sham, consacrée à la gestion et à la prévention des risques des professionnels et établissements de santé.
L’obstétrique est une activité quotidienne majeure, qui recouvre de nombreuses techniques, complexes et exigeantes, et fait face à de forts enjeux dans la prise en charge des patients. Une activité également qui accompagne l’évolution d’une offre de soins en pleine mutation.
L’assureur Sham a souhaité, par le biais des travaux de son Conseil médical, explorer cette thématique et formuler des recommandations à destination des professionnels et établissements de santé. Cet ouvrage propose ainsi de nombreux focus sur les étapes clés de la grossesse et de l’accouchement.
Il a vocation à identifier les points les plus critiques des grandes phases de prise en charge de la femme enceinte, d’en donner une lecture juridique et médicale et d’en tirer des recommandations, dont nous pouvons constater les convergences avec celles du CNGOF, récemment réaffirmées au travers de son Label, mais aussi avec celles des autorités de santé.

Une expertise au service des acteurs de la Santé

Depuis 2011, Sham et son Conseil médical apportent chaque année des recommandations en matière de gestion des risques sur des thématiques diverses telles que le dossier patient, le risque infectieux, la chirurgie ambulatoire ou plus récemment la e-santé.
Avec cet ouvrage, le Conseil Médical entend partager son expertise au travers d’exemples, de la jurisprudence, de points de vue d’experts de terrain afin de toujours mieux appréhender les aspects techniques et diagnostiques. Il s’inscrit dans la collection Risk Management portée par Sham aux côtés de deux ouvrages : « Hôpital – médico-social : qualité de vie au travail et santé des agents » et « Chiffres clés de la RC en établissements ».
Télécharger l’ouvrage: "Le management des risques en obstérique" 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.

A Nantes, un vers marin contribue à sauver un grand brûlé

L’été dernier, le CHU de Nantes a accueilli un patient brûlé sur 85% de son corps. Face à un pronostic vital engagé et à une absence d’alternative, les médecins ont alors demandé l’accord de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour utiliser un pansement oxygénant à base de ver marin (Arenicola Marina) et tenter de le sauver. Si ce produit est encore en phase expérimentale, les résultats semblent prometteurs. Nous avons interrogé le Pr Pierre Perrot, Chef de service du Centre des brûlés du CHU de Nantes, sur cette première.