Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le CHR Metz-Thionville repreneur de l’Hôpital de Hayange

Votée à l’unanimité par le Conseil de Surveillance du Centre Hospitalier Régional Metz-Thionville, le 29 juin 2012, la reprise de l’hôpital de Hayange a été actée par l’Assemblée générale d’Alpha santé propriétaire de l’établissement. S’ensuivit un important travail technique et qui débouchait le 1 août 2012, sur un traité d’apport de l’hôpital d’Hayange au CHR signé par Madame Véronique Anatole-Touzet, Directrice Générale du CHR de Metz-Thionville et Madame Sylvie Justin, Déléguée Générale du groupe SOS.

Votée à l’unanimité par le Conseil de Surveillance du Centre Hospitalier Régional Metz-Thionville,  le 29 juin 2012, la reprise de l’hôpital de Hayange a été actée par l’Assemblée générale d’Alpha santé propriétaire de l’établissement. S’ensuivit un important travail technique et qui débouchait  le 1 août  2012, sur un traité d’apport de l’hôpital de Hayange au CHR signé par Madame Véronique Anatole-Touzet, Directrice Générale du CHR de Metz-Thionville et Madame Sylvie Justin, Déléguée Générale du groupe SOS.
Ce document précise les modalités pratiques de l’accord à savoir : le transfert des autorisations d’activité et de l’actif (foncier, bâtiment et mobilier) évalué à 11 millions d’euros,  la reprise du passif financier et social évalué à 6,47 millions d’euros , soit un apport d’actif net de 4,58 millions d’euros. Le CHR doit également intégrer dans ses comptes le déficit d’exploitation de l’hôpital de Hayange (de l’ordre de 4 à 5 millions d’euros pour 2012). Pour soutenir cette reprise, l’Etat s’est engagé en juin 2012 à hauteur de 11 millions d’euros (demande de 6 millions d’euros pour Alpha Santé et  de 5 millions d’euros pour le CHR).
 
Cette opération évite un dépôt de bilan à Alpha Santé sans pénaliser financièrement le CHR. Elle s’accompagne d’une réorganisation de l’offre médicale de proximité du Nord-lorrain, dans  la vallée de la Fensch/Thionville, l’activité du site de Hayange étant redéfinie en complémentarité avec celle du CHR. Ces restructurations permettront d’accélérer la fermeture du site vétuste de Beauregard qui relève du CHR.
 
Dans le  projet médical du site de Hayange, défini en concertation avec équipes médicales et en cohérence avec le Projet Régional de Santé élaboré par l’ARS, il est envisagé de maintenir et de renforcer la médecine polyvalente et la médecine spécialisée et de rééducation, en lien avec l’hôpital Bel-Air de Thionville et d’y implanter de nouvelles activités : soins palliatifs, psychiatrie, HAD dont certaines seront transférées du CHR après les études d’implantation nécessaires. Ce projet médical sera arrêté à l’automne 2012
 
Le CHR prévoit aussi d’engager avec les partenaires un important travail pour redynamiser l’hôpital de Hayange et regagner la confiance de la population dans cet établissement ; confiance mise à mal par la longue crise traversée depuis un an ; à ce jour 38 patients sont hospitalisés à Hayange et l’effectif du site s’élève à 225 équivalents temps plein. 
Concernant le volet social, la situation de l’ensemble des salariés sera traitée dans le respect des personnes et en cohérence avec le projet médical. En septembre, les salariés de Hayange seront reçus en entretien individuel et un contrat de droit public  sera proposé leur permettant de conserver les clauses substantielles de leur contrat. Une adaptation des effectifs sera nécessaire en fonction de l’activité médicale et du projet médical.
 
Par ailleurs, les collaborations se poursuivront entre le groupe SOS et le CHR, tant dans le domaine sanitaire que médico-social, compte tenu du rôle respectif de chaque institution en territoire Nord-Lorraine.
 
Depuis plusieurs années, le CHR de Metz-Thionville accomplit un important effort de solidarité en assurant la reprised‘hôpitaux en difficultés : reprise de l’hôpital de Briey, de l’Hôpital Privé de Sainte Croix et aujourd’hui de l’hôpital de Hayange.

A propos de l’hôpital de Hayange

L’hôpital de Hayange est situé à la croisée géographique des axes autoroutiers Luxembourg-Metz, 32 kms de Metz et 10 kms de Thionville
D’une capacité de 185 lits, il dispense des  soins non programmés en médecine (Urgences, Cardiologie, Pneumologie, diabétologie, Cancérologie, Hépato-gastro-entérologie ). Il s’est doté d’un plateau technique (radiologie, pharmacie, laboratoires). Le bloc opératoire a été fermé au printemps 2012 et les chirurgiens et anesthésistes de Hayange ont  été recrutés par le CHR.
Nombres d’emploi : 225 ETP dont 12 médecins.

 
A propos d’Alpha Santé 

L’association ALPHA Santé, de statut ESPIC (Association Lorraine pour la Prévention, l’Hospitalisation et l’Accueil) a été créée en 1973 à l’initiative des élus du Nord de la Lorraine pour conserver et développer l’offre de soins sur le territoire de la sidérurgie et des mines. En mars 2012, le Groupe SOS a pris le relais de l’ancienne gouvernance.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.