Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le CHU de Nice signe un accord-cadre avec le CHU-T du Burkina Faso

Mardi 31 août, Charles Guépratte, Directeur Général du CHU de Nice et Cécile Sabourault Vice-présidente de l’Université Côte d’Azur – Développement international et relations extérieures ont signé un Accord-Cadre de coopération avec Ferdinand Tiendrébéogo, Directeur Général du CHU de Tingandogo (CHU-T) au Burkina-Faso et le Professeur Adama Sanou, Directeur et Doyen de la Faculté de médecine de l’Université Joseph Kizerbo.

Mardi 31 août, Charles Guépratte, Directeur Général du CHU de Nice et Cécile Sabourault Vice-présidente de l’Université Côte d’Azur – Développement international et relations extérieures ont signé un Accord-Cadre de coopération avec Ferdinand Tiendrébéogo, Directeur Général du CHU de Tingandogo (CHU-T) au Burkina-Faso et le Professeur Adama Sanou, Directeur et Doyen de la Faculté de médecine de l’Université Joseph Kizerbo.
L’objectif de ce partenariat est de renforcer la coopération hospitalo-universitaire entre la France et le Burkina Faso sur la formation des personnels médicaux et paramédicaux pour aider à la spécialisation des prises en charge chirurgicales.
Depuis hier, la délégation du Burkina se déplace dans les principaux services concernés du CHU de Nice pour rencontrer les personnels de santé, afin de mieux définir les actions de coopération à mettre en place.
Le Burkina Faso est frappé par la persistance d’une forte charge de morbidité due aux endémo-épidémies y compris l’infection à VIH, et par l’augmentation progressive du fardeau des maladies non transmissibles, entre autres les affections rénales, cardio-vasculaires, les traumatismes dus aux accidents de la circulation routière.

Les 3 grands axes de développement du CHU de Nice à l’international

Cette action s’inscrit dans le cadre des projets du CHU de Nice visant à faire rayonner son expertise international à travers :
– La formation internationale de professionnels médicaux et paramédicaux au CHU de Nice ou à l’étranger. Le CHU propose une offre de formation approfondie dans les disciplines et des départements médicaux et chirurgicaux hautement spécialisés.
– Le conseil et la gestion auprès d’acteurs ou d’établissements de santé internationaux : assistance à la formalisation de chemins cliniques et protocoles de prise en charge ; audit structurel d’organisation ou de process ; participation à la gestion des services de santé.
– La prise en charge des patients étrangers : le CHU accueille déjà plus de 2000 patients internationaux en court séjour pour des soins médicaux spécialisés.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.