Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le nouvel hôpital de jour de pédopsychiatrie inauguré à Caen

Cette nouvelle structure, installée sur le site Clémenceau du CHU de Caen et composée de 6 lits, vient compléter l’offre de soins du service de pédopsychiatrie pour les adolescents.
Cette nouvelle structure, installée sur le site Clémenceau du CHU de Caen et composée de 6 lits, vient compléter l’offre de soins du service de pédopsychiatrie pour les adolescents.  
Six places d’hospitalisation de jour ont été créées, adossées à l’unité de crise et d’hospitalisation pour adolescents (UCHA) qui accueille des patients en hospitalisation complète. Ce projet présenté auprès de l’Agence Régionale de Santé a été validé et priorisé et a pu bénéficier d’un financement supplémentaire. 

Une vocation locale et régionale

A vocation régionale et intersectorielle, cette nouvelle structure vient compléter, au sein du service de pédopsychiatrie, un dispositif ambulatoire composé de consultations, d’une équipe de psychiatrie de liaison qui intervient en pédiatrie, aux urgences pédiatriques, en chirurgie et réanimation pédiatriques, ainsi qu’en oncohématologie pédiatrique et d’un service de soins à domicile. 
Les missions de cet hôpital de jour, conduites en relation avec les partenaires locaux et régionaux, sanitaires et médico-sociaux, sont multiples. Il permet de proposer une modalité de soins complémentaire à l’hospitalisation complète et répondant à des besoins spécifiques. Dans certaines situations, il favorise la réinsertion la plus précoce possible après une hospitalisation à temps plein. 

Une prise en charge pluridisciplinaire

Ce nouvel hôpital de jour permet également une prise en charge intensive et pluridisciplinaire, dans un cadre thérapeutique spécifique, le plus souvent collectif. De plus, il améliore les délais de prise en charge des adolescents en crise en proposant une alternative ou une suite à l’hospitalisation à temps complet. L’équipe pluridisciplinaire en charge des soins se compose à cet effet d’infirmiers, d’aides-soignants, d’un éducateur, d’un animateur, d’un psychomotricien, d’un psychologue, d’une secrétaire, d’un pédopsychiatre et d’un cadre de santé.
Ce nouveau service, mi en place depuis la mi-janvier, a été officiellement inauguré le 26 juin 2018, en présence de M. Kassel, directeur général du CHU de Caen Normandie, du Pr Xavier Troussard, président de la Commission médicale de l’établissement, de l’équipe de l’hôpital de jour et de Pascal Pimont, représentant de Joël Bruneau, président du Conseil de surveillance du CHU de Caen Normandie et Maire de Caen. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.