Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le Pr Guy Moulin élu à la présidence de la Conférence des Présidents de CME de CHU

Le Professeur Guy Moulin, 52 ans, vient d’être élu Président de la Conférence des Présidents de CME (Commission médicale d’établissement) de Centre hospitalier universitaire (CHU). Il succède au Professeur Alain Destée. PU-PH de radiologie, chef de service de radiologie à l’hôpital de la Timone Adultes, Guy Moulin préside la CME de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille depuis 2007. Son action a été très largement reconnue par les médecins de l’institution, qui ont plébiscité la continuité du projet et le renouvellement de l’équipe sortante en juillet 2011.

Le Professeur Guy Moulin, 52 ans, vient d’être élu Président de la Conférence des Présidents de CME (Commission médicale d’établissement) de Centre hospitalier universitaire (CHU). Il succède au Professeur Alain Destée.
PU-PH de radiologie, chef de service de radiologie à l’hôpital de la Timone Adultes, Guy Moulin préside la CME de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille depuis 2007. Son action a été très largement reconnue par les médecins de l’institution, qui ont plébiscité la continuité du projet et le renouvellement de l’équipe sortante en juillet 2011.
Le Pr Guy Moulin défend les valeurs médicales et humanistes d’un service public hospitalier de référence dans les CHU : « la vision médicale doit prévaloir sur la vision comptable si l’on souhaite continuer à promouvoir le recours, la référence et l’innovation », a-t-il souligné dans son discours de candidature. « Les élections qui ont conduit au renouvellement des CME ont montré clairement la volonté d’être entendu et de retrouver un espace d’expression et de décision ».
Selon le nouveau président,  la responsabilisation des médecins, quel que soit leur statut, est essentielle à la bonne marche des CHU. Elle ne doit pas uniquement concerner ceux qui sont en situation (chefs de pôle ou président de CME). « L’adhésion de la communauté médicale au projet est essentielle. Les médecins, qui représentent le moteur de la vie hospitalière, doivent définir leurs projets, avec les autres acteurs de l’hôpital, et donner le rythme de la marche de l’hôpital ».
Le Pr Moulin s’est clairement exprimé en faveur du rétablissement de plusieurs prérogatives de la CME « qui ne peut se limiter à une super commission qualité de l’établissement ». Il a demandé une reconnaissance institutionnelle dans le cadre de textes clairs dans les meilleurs délais. « La Conférence des Présidents de CME de CHU doit rester une force de proposition pour porter les idées et définir une ligne politique claire. Elle se repositionnera sur le terrain des évolutions législatives et réglementaires pour contribuer à la modernisation des CHU ».
Les CHU font partie intégrante du Service Public Hospitalier. La loi HPST en a clairement modifié les contours. « L’ouverture sur le territoire, l’ouverture des missions de service public et leur financement, la permanence des soins, la formation et la promotion de la recherche sont autant de thèmes qui doivent faire l’objet d’une réflexion structurée et approfondie par les conférences médicales », a-t-il souligné.
Guy Moulin a enfin précisé qu’il souhaite faire de la Conférence un lieu d’échange au service de la référence et du recours. « Ces valeurs font l’histoire commune du CHU, berceau des soins, de la recherche, de l’innovation et de la formation, au service de tous ».

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.