Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le Pr Michel Roussey devient le président de l’AFDPHE

Le Pr Michel Roussey, PU/PH dans le département de médecine de l'enfant et de l'adolescent, est devenu, le 13 juin 2006, le président de l'Association française de dépistage et de prévention des handicaps de l'enfant (AFDPHE). Il succède ainsi à des pédiatres éminents, les Prs Frezal, Rey et Farriaux des CHU Necker-Enfants Malades et de Lille.

Le Pr Michel Roussey, PU/PH dans le département de médecine de l’enfant et de l’adolescent, est devenu, le 13 juin 2006, le président de l’Association française de dépistage et de prévention des handicaps de l’enfant (AFDPHE). Il succède ainsi à des pédiatres éminents, les Prs Frezal, Rey et Farriaux des CHU Necker-Enfants Malades et de Lille.

L’AFDPHE est une association loi 1901 financée par la CNAM créée dans les années 1971 par des pédiatres avec pour objectif de dépister systématiquement chez tous les nouveaux-nés (800 000 chaque année) certaines affections graves et invalidantes (phénylcétonurie, hypothyroïdie congénitale, hyperplasie des surrénales, mucoviscidose, drépanocytose) et de donner à l’enfant, atteint dès la naissance et avant l’apparition de tout symptôme, un traitement lui permettant d’échapper à son handicap. Ce dépistage s’effectue à la maternité par un prélèvement sanguin. L’AFDPHE déploie ses activités et coordonne actuellement un programme expérimental de dépistage néonatal de la surdité dans six sites pilotes.

Rennes a toujours été très impliqué dans le dépistage néonatal notamment sous l’égide du Pr Sénécal avec l’Institut de la mère et de l’enfant. En 1990, Le Pr Michel Roussey est devenu le président de l’Association régionale de dépistage et de prévention des handicaps de l’enfant pour la Bretagne. Cette association qui a réalisé en 2005 plus de 37 000 tests est le centre de référence pour les 40 maternités de la région.

Deux enjeux majeurs attendent le président Roussey : d’une part l’extension du dépistage néonatal à d’autres maladies, à l’image de ce qui se fait ou va se faire dans plusieurs pays économiquement favorisés, avec les problématiques scientifiques, éthiques et économiques que cela suppose ; d’autre part l’éventualité que cette action de dépistage de grande envergure soit dans l’avenir placée sous l’autorité d’une agence ministérielle puis confiée à des centres régionaux de référence dépendant des ou de certains CHU alors qu’actuellement il s’agit d’une association privée qui en a la responsabilité. Si ce changement s’opère, il faudra apporter les garants scientifiques et affecter les moyens adéquats pour s’assurer du maintien excellent des résultats de ce dépistage puisque c’est quasiment 100 % des enfants nés en Métropole et dans les DOM- TOM qui en bénéficient, ce qu’aucune autre action de prévention ne peut prétendre actuellement.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”