Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le Réseau Thématique de Recherche et de Soins est opérationnel

« CENTAURE », le Réseau Thématique de Recherche et de Soins dédié aux sciences de la transplantation entre dans sa phase opérationnelle. Le 27 août 2007, ses 7 fondateurs élisaient à l'unanimité le Professeur Jean-Michel DUBERNARD à la présidence du conseil d'administration. Le RTRS est porté par la Fondation de Coopération Scientifique CENTAURE dont le siège est à l'académie de Nantes.

« CENTAURE », le Réseau Thématique de Recherche et de Soins dédié aux sciences de la transplantation entre dans sa phase opérationnelle. Le 27 août 2007, ses 7 fondateurs élisaient à l’unanimité le Professeur Jean-Michel DUBERNARD à la présidence du conseil d’administration. Le RTRS est porté par la Fondation de Coopération Scientifique CENTAURE dont le siège est à l’académie de Nantes.

La fondation CENTAURE a pour ambition d’apporter les moyens permettant de favoriser le progrès médical dans le domaine de la transplantation.

De son côté le RTRS CENTAURE associe des équipes scientifiques et médicales du meilleur niveau, fédérées dans le cadre d’une stratégie partagée autour d’objectifs scientifiques et médicaux communs.

Le programme scientifique et la stratégie s’articulent autour de 6 axes prioritaires
• Etudier des mécanismes de la tolérance aux allogreffes dans des modèles expérimentaux et chez l’homme,
• Comprendre et dissection des causes de perte tardive du greffon,
• Structurer un pôle européen de référence dans le domaine de la greffe chez le sujet diabétique, incluant les double greffes rein/pancréas, la greffe de pancréas isolé et la greffe d’îlot de Langerhans,
• Dynamiser les collaborations avec la biotechnologie et l’industrie pharmaceutique au service des sciences de la transplantation,
• Développer la 1ère banque de données dédiée à la transplantation en Europe,
• lancer des programmes innovants, l’ambition étant de devenir le leader mondial dans le domaine de la greffe de tissu composite et de permettre ainsi à la France d’être parmi les premiers dans la mise en place clinique des xénogreffes, le développement des molécules immunosuppressives nouvelles et dans les programmes de médecines personnalisées.

Pour atteindre ces objectifs, la fondation engagera différentes mesures. Elle va notamment déployer des programmes de recherche innovants d’envergure internationale, accueillir des chercheurs de haut niveau, participer à des programmes de formation spécifiques, renforcer les infrastructures technologiques et des services communs, et organiser ou particper à des évènements scientifiques internationaux. Enfin, elle fera évoluer l’organisation afin de raccourcir les délais d’application des avancées de la recherche à la clinique.

Le capital initial de la fondation est composé d’une dotation de 5M€ de l’Etat et d’une dotation des fondateurs de 2,45M€.

Les 7 fondateurs de Centaure : l’université de Nantes, le Centre Hospitalier Universitaire de Nantes, l’Université Claude Bernard de Lyon, les Hospices Civils de Lyon, l’Université René Descartes de Paris V, l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris et l’INSERM)
Directeur de la fondation : Jean-Paul SOULILLOU

Contact
M. François GRIMONPREZ – 06.72.37.02.46
f.grimonprez@orange.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.

A Nantes, un vers marin contribue à sauver un grand brûlé

L’été dernier, le CHU de Nantes a accueilli un patient brûlé sur 85% de son corps. Face à un pronostic vital engagé et à une absence d’alternative, les médecins ont alors demandé l’accord de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour utiliser un pansement oxygénant à base de ver marin (Arenicola Marina) et tenter de le sauver. Si ce produit est encore en phase expérimentale, les résultats semblent prometteurs. Nous avons interrogé le Pr Pierre Perrot, Chef de service du Centre des brûlés du CHU de Nantes, sur cette première.