Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les bourses Espoir d’HUGO encouragent la recherche collective

Un réseau interrégional de recherche paramédicale pour mieux lutter contre les risques infectieux, une grille pour améliorer la qualité des essais randomisés sur l’insuffisance rénale chronique. Ces deux projets viennent de remporter les bourses Espoir décernées par HUGO. Par cette distinction, le groupement de coopération hospitalo-universitaire composé des 7 CHU du grand Ouest et du centre de lutte contre le cancer a voulu encourager les actions de coopération conduites par de jeunes

Un réseau interrégional de recherche paramédicale pour mieux lutter contre les risques infectieux, une grille pour améliorer la qualité des essais randomisés sur l’insuffisance rénale chronique. Ces deux projets viennent de remporter les bourses Espoir décernées par HUGO. Par cette distinction, le groupement de coopération hospitalo-universitaire composé des 7 CHU du grand Ouest et du centre de lutte contre le cancer a voulu encourager les actions de coopération conduites par de jeunes professionnels de moins de 35 ans, dans le domaine des soins, de l’enseignement ou de la recherche.
Les deux lauréates
Le jury des bourses HUGO, sous la direction du Professeur Isabelle RICHARD Doyen de la Faculté de médecine d’Angers, a retenu

– le projet de Blandine Guilley- Lerondeau, infirmière hygiéniste au CHU de Nantes. Elle va mettre en place et coordonner un réseau interrégional de recherche paramédicale dans le domaine de la gestion du risque infectieux (PARI), impliquant les infirmiers hygiénistes de plusieurs CHU de HUGO. Le but de ce réseau est de fédérer ces professionnels spécialisés en hygiène et développer des projets de recherche multicentriques. Parmi eux, la construction et la validation d’une échelle mesurant l’impact psychologique des précautions complémentaires déployées chez les patients colonisés ou infectés par des agents infectieux transmissibles. Ce projet fera l’objet d’une demande de financement national (PHRIP) en 2016.

– le projet du Dr Bénédicte Sautenet, chef de clinique en Néphrologie-Transplantation Rénale au CHU de Tours, impliquée dans la FHU SUPPORT. Son travail visent à définir un ‘core outcome set’, ou un ensemble standardisé de critères de jugements à utiliser dans les essais randomisés de néphrologie concernant l’insuffisance rénale chronique. L’enjeu est d’améliorer la qualité des essais et des méta-analyses afin d’optimiser la prise en charge des patients insuffisants rénaux. Ce travail fera l’objet d’un consensus international. L’avis de spécialistes mais également de patients venant de tous les continents sera pris en compte. Ce projet la conduira à l’Université de Sydney dans le service du Pr Craig, en charge du groupe Rein et Transplantation au sein de la collaboration Cochrane.
Les deux bourses d’un montant total de 30 000€ sont parrainées par le Club des partenaires, constitué début 2015 où l’on retrouve AIA associés, Cerner, Eiffage construction Grand Ouest, Gerflor, Sanofi-Aventis France, Schneider Electric France et la SHAM.
Contact presse : Cécile Jaglin-Grimonprez – cecile.jaglin@chu-hugo.fr – tél. : 06.23.48.66.41
Pour en savoir plus : http://www.chu-hugo.fr/

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.