Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les CHU : campus hospitalo-universitaires et paramédicaux

En coopération avec les 36 facultés de médecine, 24 facultés de pharmacie et les 16 facultés d'odontologie, les CHU assurent la formation de 180 000 futurs médecins, pharmaciens, dentistes... Quant à leurs 274 écoles et instituts spécialisés, ils préparent 40 000 élèves et étudiants aux métiers de la santé, aides-soignants, infirmiers, techniciens de laboratoires, masseurs kinésithérapeutes, cadres de santé..

En coopération avec les 36 facultés de médecine, 24 facultés de pharmacie et les 16 facultés d’odontologie, les CHU assurent la formation de 180 000 futurs médecins, pharmaciens, dentistes… Quant à leurs 274 écoles et instituts spécialisés, ils préparent 40 000 élèves et étudiants aux métiers de la santé, aides-soignants, infirmiers, techniciens de laboratoires, masseurs kinésithérapeutes, cadres de santé…

Sources 
Conférence des doyens des facultés de médecine et Conférence des directeurs généraux de CHU

Les CHU sont dotés de centres de simulation
qui dispensent des formations initiales et continues à l’ensemble des professionnels de santé. SimUSanté, le plus grand centre polyvalent de simulation en santé d’Europe, a été ouvert en janvier 2016 à Amiens.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.