Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les soins buco-dentaires adaptés aux personnes handicapées

Unité de plain pied, portes automatiques, équipement permettant une grande mobilité… le projet «Accueil et prise en charge de la personne handicapée conçu par service Odontologie de Bel-Air» a reçu le trophée Innovation handicap en mai dernier, dans le cadre d'Hôpital Expo !

Unité de plain pied, portes automatiques, équipement permettant une grande mobilité… le projet «Accueil et prise en charge de la personne handicapée conçu par service Odontologie de Bel-Air» a reçu le trophée Innovation handicap en mai dernier, dans le cadre d’Hôpital Expo !

Imaginé par le Dr Anastasio, chef de service et par l’équipe d’Odontologie de l’hôpital Bel-Air à Thionville, le cabinet de soins dentaires pallie aux déficiences de chaque type de handicap. Accessible et adapté, il applique les principes de l’approche comportementale selon les déficiences de la personne. Ainsi pour garantir l’accessibilité de l’entrée au cabinet de soins, le service a été aménagé de plain pied avec des portes automatiques…
L’adaptation se traduit par l’acquisition de matériel mobile : fauteuil ergonomique, instruments spécifiques tenant compte de la particularité de la déficience lors de soins bucco-dentaires.
Enfin, l’approche comportementale permet à l’équipe soignante à rester à l’écoute du patient afin de faciliter la réalisation des soins.

Le cabinet de soins dentaire assure également des missions de dépistage et de prévention des pathologies bucco-dentaires. Depuis son ouverture en 2005, il est à l’origine de partenariats étroits entre le CHR et les centres d’accueil spécialisés.

Ce cabinet dentaire spécifique a fait l’objet de nombreuses visites de praticiens d’odontologie de différents autres CHU, désirant installer un cabinet similaire au sein de leur propre établissement.

Le trophée Innovation handicap
Institué par la Mutuelle Nationale des Hospitaliers (MNH), le trophée de l’Innovation HANDICAP distingue les efforts d’accessibilité aux soins mené en faveur des personnes handicapées ; l’hôpital public ayant pour mission d’assurer l’accessibilité et la prise en charge de tous.

Prise en charge adaptée des personnes handicapées – rappel de la loi du 11 février 2005
La loi du 11 février 2005 garantit à la personne handicapée un accueil et une prise en charge adaptée. La personne handicapée, présentant une déficience que ce soit d’ordre physique, sensorielle, cognitive, mentale ou psychique, est prise en charge en tant que telle. Deux grands groupes de handicaps peuvent être dégagés : les atteintes de l’enfant, telles que l’autisme, la trisomie 21, le polyhandicap…, et les atteintes de l’adulte, telles que la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson ou les personnes victimes d’accident vasculaire-cérébral sévère…

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.