Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Lille : Comptes certifiés sans réserve et poursuite d’un programme ambitieux d’investissement

Les comptes annuels 2015 du CHRU de Lille ont été certifiés sans réserve par les Commissaires aux Comptes. Avec 1,2 Md€ de budget, le CHRU de Lille est le plus grand établissement public de santé à être certifié sans réserve cette année, en application de la loi hôpital, patients, santé et territoire. "Le bilan de ce premier exercice de certification témoigne de l’exhaustivité et de la sincérité des comptes de l’établissement" a souligné Jean-Olivier Arnaud, Directeur Général.
Les comptes annuels 2015 du CHRU de Lille ont été certifiés sans réserve par les Commissaires aux Comptes. Avec 1,2 Md€ de budget, le CHRU de Lille est le plus grand établissement public de santé à être certifié sans réserve cette année, en application de la loi hôpital, patients, santé et territoire.
"Le bilan de ce premier exercice de certification témoigne de l’exhaustivité et de la sincérité des comptes de l’établissement" a souligné Jean-Olivier Arnaud, Directeur Général.
2015 a été une année atypique du fait de la stabilisation de l’activité d’hospitalisation après cinq années de croissance significative ; grâce à une gestion tenue de ses charges (+1,8%), le CHRU de Lille a toutefois réussi à améliorer sa marge d’exploitation pour investir de 4,4% et sa capacité d’autofinancement de 18%.
Le solde consolidé des comptes 2015 s’établit à un déficit de 1% (-12,6 M€) conséquence des obligations nouvelles issue de la certification des comptes, notamment la nécessité de constituer des provisions pour les facturations en litige pour les transports secondaires SMUR qui pèsent sur la trésorerie du CHRU à hauteur de 10,4 M€.
Le CHRU de Lille souligne que sa structure financière reste saine avec le respect de deux des trois critères du décret du 14 décembre 2011 et en particulier un taux de désendettement de 8 ans dans un contexte de rénovation important du campus hospitalier ; en effet, 99 M€ ont été investis en 2015 notamment pour la construction de l’Institut Coeur Poumon dont la 1ère phase a été réceptionnée en ce début d’année 2016.
En 2016, l’activité médicale des cinq premiers mois est dynamique, l’hospitalisation conventionnelle ayant progressé de 3% et l’hospitalisation ambulatoire de 7%.
L’EPRD 2016 prévoit une amélioration de la marge d’exploitation de 10% (+ 6 M€) conformément à la trajectoire financière définie avec l’ARS afin de financer le plan pluriannuel d’investissement 2016-2023 de 490 M€ lequel comprend, outre l’achèvement de l’Institut Coeur Poumon, l’extension pédiatrique de l’hôpital Jeanne de Flandre ainsi que la construction d’une nouvelle pharmacie.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.